Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Trafic d’especes en danger : 75 tortues interceptées aux 67 Ha

Trafic d’especes en danger  : 75 tortues interceptées aux 67 Ha

En collaboration avec la brigade de l’aéroport d’Ivato, les éléments de la brigade de gendarmerie de la ville d’ Antananarivo (Tana-ville) ont mis la main sur deux trafiquants de tortues.

Les tortues radiatas, espèces endémiques de la Grande île, bien qu’elles soient interdites de commerce, restent toujours dans le collimateur des trafiquants. De nombreuses arrestations ont déjà été effectuées  mais le problème reste omniprésent dans le pays. Des grands comme des plus petits trafiquants sont déjà passés à la barre du tribunal concernant ce délit puni par la loi d’une peine d’emprisonnement de 2 à 10 ans et d’une amende de plusieurs millions d’ariary. Mais cela n’empêche pas à d’autres de s’adonner  à ce business illicite qui rapporte beaucoup.

En fait, une nouvelle tentative de trafic de tortues a été déjouée par les éléments de la gendarmerie de la brigade Tana-ville. Le coup de filet a été possible grâce à un renseignement  informant les gendarmes de la présence d’une femme en possession de plusieurs tortues dans la capitale. Piégée par les forces de l’ordre, la femme en question a été arrêtée dans le quartier des 67 Ha mardi dernier.

Pour la coincer, les gendarmes se sont fait passer pour des clients intéressés. La dame a mordu à l’hameçon. Un homme était en sa compagnie durant l’arrestation qui s’est déroulée dans une maison sise près de la station Jovenna 67 Ha. À l’issue d’une fouille, 75 tortues dont la plupart sont du type radiata ont été retrouvées dans la maison. Quatre étaient déjà mortes. Elles étaient placées dans des valises. Les deux présumés trafiquants ont été immédiatement conduits à la brigade de Betongolo pour les besoins de l’enquête.

A la recherche de preneur

Lors de l’interrogatoire, l’on sait que les tortues ont été braconnées à Toliara. La dame est arrivée dans la capitale quelques jours avant son arrestation. Selon ses aveux, à son départ de Toliara, elle n’avait pas encore des acheteurs pour les tortues. Mais elle a pensé qu’à son arrivée à Antananarivo, elle pourra vite écouler les reptiles.

Déférés au parquet hier, les deux suspects ont été placés sous mandat de dépôt à la maison centrale d’Antanimora.

Ando Tsiresy

 

Les commentaires sont fermées.