Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Restructuration des prix a la pompe : une nouvelle étude en vue

Restructuration des prix a la pompe  : une nouvelle étude en vue

Les négociations entre le gouvernement et les compagnies pétrolières dans le cadre de la restructuration des prix à la pompe qui ont duré plus de quatre mois, se poursuivent jusqu’à maintenant. Une nouvelle analyse de la situation de la distribution des produits pétroliers à Madagascar est en étude en ce moment.

Le point d’entente entre le gouvernement et les pétroliers annoncé en mars denier reste une décision temporaire. Les discussions se poursuivent encore. D’ailleurs, les deux parties se sont mis d’accord pour réaliser ensemble une étude portant sur la distribution pétrolière à Madagascar actuellement.

«Le gouvernement souhaite aller plus loin dans le cadre de cette discussion. Cette étude pourrait aboutir soit à une revue à la baisse, soit à une revue à la hausse des prestations versées aux pétroliers», apprend-t-on d’un cadre auprès d’une compagnie pétrolière.

Avant de poursuivre qu’ «Il s’agit d’un projet. Le gouvernement est avec nous pour sa réalisation et la prochaine étape serait de trouver le cabinet qui réalisera cette étude».

Des dizaines de milliards de dollars de manque à gagner

La nouvelle structure des prix promulguée le 1er mars dernier a amputé les revenus des compagnies pétrolières de 140 ariary par litre depuis l’importation jusqu’à la distribution. Ces compagnies parlent actuellement d’une dizaine de millions de dollars de manque à gagner pour le compte de l’année 2018.

«Nous estimons  que c’est le maximum qu’on puisse faire. L’effort consenti par les pétroliers dans le cadre de ces négociations représentent une dizaine de millions de dollars», a poursuivi ce responsable.

En effet,  la formule de structuration des prix devait être une situation exceptionnelle à instaurer pour  six mois au départ, mais qui dure maintenant près de six ans. «A travers un système de lissage, le gouvernement rendra petit à petit la marge que nous n’avons pas eu pendant les mois passés», a précisé notre source.

Notons que le Fonds monétaire international (FMI) a abordé le sujet lors de la dernière mission menée par Marshall Mills à Madagascar du 14 au 28 mars dernier. «Dans le contexte des discussions avec les pétroliers sur la nouvelle structure des prix à la pompe, l’ajustement des prix dû à la hausse des prix mondiaux a été retardé. En conséquence, des engagements de l’Etat envers les distributeurs de carburants ont été accumulés. Les services du FMI conseillent les autorités d’ajuster progressivement les prix à la pompe pour les aligner sur les prix mondiaux avec l’objectif d’éliminer ces engagements d’ici la fin de l’année», note le FMI dans son rapport de fin de mission.

Dans tous les cas, la revue à la hausse des prix à la pompe dans les prochains jours est fort probable  vu l’important écart entre les prix affichés à la pompe et la vérité des prix, telle qu’il a été annoncé au début du mois.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.