Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

7e art : Il est temps de passer aux critiques cinématographiques

7e art  : Il est temps de passer aux critiques cinématographiques

L’événement cinématographique phare du mois d’avril reste incontestablement la 13e édition des Rencontres du film court. Dans ce contexte, l’association RFC et la revue panafricaine des critiques ciné Awotélé, proposent un atelier critique de films qui se déroulera dans la capitale du 16 au 21 avril.

Pour la deuxième année successive, l’atelier permettra aux journalistes culturels, bloggeurs et étudiants en cinéma et audiovisuel de renforcer et de jouer le rôle du critique dans un contexte où le cinéma est engagé sur le chemin du développement. Le but étant d’ancrer cette pratique dans le milieu du cinéma et d’accompagner la création d’une communauté de critiques de films.

Cette activité est aussi une occasion de donner lieu à une réflexion sur les œuvres de la génération émergente de réalisateurs africains et malgaches en particulier. Les Rencontres du Film court constituent un espace de découverte et de travail intéressant pour les critiques de films grâce à son ouverture sur le continent africain et son statut en tant que seul festival de court métrage en Afrique.

Préoccupations

«La revue panafricaine des critiques ciné Awotélé adhère à cette initiative car les cinémas d’Afrique sont au cœur de ses préoccupations. La promotion de l’activité critique et le renforcement des capacités des critiques du continent fait écho à ses objectifs. La revue fait appel aux critiques de cinéma du continent africain pour contribuer à ses publications», rapporte un communiqué.

Créée en 2015, Awotélé est une revue panafricaine des critiques qui se spécialise dans l’approche des cinémas d’Afrique. Elle est publiée en version bilingue trois fois par an par Sudu Connexion à l’occasion des trois grands festivals sur le continent africain.

Joachin Michaël

Les commentaires sont fermées.