Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Financement des cantines scolaires : un énorme gap à combler

Financement des cantines scolaires  : un énorme gap à combler

Le Programme national de cantines scolaires est aujourd’hui confronté à un manque de financement important. Si on se réfère aux besoins par rapport au budget disponible, un énorme gap reste à combler selon les estimations du Programme alimentaire mondiale (Pam).

Des milliers d’élèves risquent de poursuivre leurs études avec le ventre vide durant la prochaine année scolaire. Cette éventualité n’est pas à écarter à défaut de ressources financières suffisantes pour financer le Programme national de cantines scolaires qui constitue un filet social de premier plan pour garantir un repas chaud quotidien à plus de 330.000 élèves dans le pays, mais qui est actuellement confronté à un sérieux manque de financement. La mauvaise nouvelle a été annoncée vendredi dernier, en marge de la célébration de la Journée africaine de l’alimentation scolaire, célébrée samedi dernier à l’EPP de Beabo à Ambovombe.

Le thème de l’événement,« Réaliser le plein potentiel de l’enfant africain grâce à une alimentation scolaire liée à la production locale efficace », est étroitement lié aux priorités du gouvernement et aux différents programmes d’appui que mènent le Programme alimentaire mondiale (Pam) et les autres partenaires dans le sud de Madagascar. Mais, le pays risque de ne pas pouvoir relever le défi y afférent dans les prochaines années faute de financement. Afin d’y faire face, le ministère de l’Education nationale (Men) et le Pam entendent intensifier leurs efforts en vue de mobiliser des ressources additionnelles pour couvrir les besoins de la prochaine année scolaire qui débutera en novembre.

En effet, ledit programme constitue une priorité pour le Men dans le cadre du Plan sectoriel pour l’éducation (2018-2022). Durant l’année scolaire en cours, environ 331.420 élèves dans 2.865 écoles dans tout le pays bénéficient du Programme national de cantines scolaires du Men. Parmi eux, 290.000 enfants  sont soutenus par le Pam, principalement dans les trois régions du sud de Madagascar caractérisées par des taux élevés d’insécurité alimentaire et dans certaines zones urbaines marginalisées d’Antananarivo, Toliara et Toamasina.

Approvisionnement en produits locaux

En vue d’optimiser l’approvisionnement et promouvoir la diversification des repas scolaires, en complément du panier alimentaire du Pam, un projet conjoint du Pam, Fida-Aropa et la FAO, est actuellement sur les rails dans 20 écoles pilotes, dont l’EPP Beabo. Ce projet consiste à soutenir les parents d’élèves pour développer des Activités génératrices de revenus (AGR), notamment l’élevage de caprins et de poulets, l’exploitation de jardins potagers ou encore d’arbres fruitiers.

« Ce programme vise à approvisionner les cantines scolaires par des produits locaux, denrées  produites par les communautés, notamment les groupements de parents d’élèves.

Il contribue ainsi à développer l’économie et l’agriculture locale et à fournir des opportunités de marché aux producteurs » a affirmé le Représentant du Pam à Madagascar, Moumini Ouedraogo.   Ce projet sert également d’objectif éducatif dans la mesure où l’ensemble des activités menés dans ce cadre sont mises en œuvre à proximité de l’école. « Ces initiatives multisectorielles qui visent à lier les cantines scolaires au développement agricole local constituent une étape importante dans le processus de pérennisation du programme d’alimentation scolaire et doivent être poursuivies. De telles approches bénéficient non seulement aux enfants, mais aussi à l’ensemble de la communauté », a fait valoir le ministre Paul Rabary.

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.