Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Développement rural : iInsuffisance criante de techniciens qualifiés

Développement rural : iInsuffisance criante de techniciens qualifiés

Les techniciens qualifiés en développement rural sont largement insuffisants. En produisant une centaine d’ingénieurs agronomes par an, l’Ecole supérieure des sciences agronomiques (Essa), le seul établissement public de ce genre, n’arrive pas à satisfaire ses besoins, faute da capacité d’accueil suffisant. Depuis un demi-siècle, la capacité d’accueil de cette école supérieure demeure limitée à une centaine chaque année alors que le nombre de candidats qui veulent s’y intégrer se situe entre 1.600 à 2.500.

Dans le cadre de son Plan stratégique de développement, l’Essa vise à inverser cette tendance en prévoyant de multiplier par dix sa capacité d’accueil dans les prochaines années. « Les processus en vue de concrétiser  ce défi, incluant la recherche de partenariat, sont actuellement en cours », a fait savoir le directeur de l’Essa, le Pr Bruno Ramamonjisoa, en marge de la célébration du 55e anniversaire de cette école, qui s’est tenue vendredi dernier à Ankatso. « Grâce à une future collaboration avec les gouvernements indien et chinois, la construction de nouvelles infrastructures, notamment un grand amphi, qui va contribuer à l’augmentation de la capacité d’accueil de l’école, est en gestation », a enchaîné notre source. Cette intervention s’accompagne d’une augmentation de l’effectif des enseignants, dont la faisabilité est en ce moment en cours d’étude avec l’université d’Antananarivo.

Ces initiatives sont fortement encouragées par le ministère auprès de la présidence en charge de l’Agriculture et de l’élevage (MPAE), qui voit l’effectif des ingénieurs agronomes, estimé à près de 5.500, largement insuffisant par rapport à au nombre des habitants en zone rurale, qui représentent plus de 80% de la population, soit près de 17.600.000 individus. Ayant représenté le ministre du MPAE lors de cet événement, Bebe Razaiarimanana, directeur général de l’administration, de la programmation du budget de la MPAE, a soulevé le fait que « une bonne partie des ingénieurs agronomes, déjà en sous-nombre, se rue pour des postes dans les administrations, tout en évitant de renforcer l’effectif des techniciens qui se rendent dans les zones rurales pour booster le développement des filières agricoles ».

Fahranarison

Une réponse à "Développement rural : iInsuffisance criante de techniciens qualifiés"

  1. Sumbela Molambo  27/03/2018 à 13:05

    j’ai aprécié une telle initiative!
    en effet, je suis étudiant en dernière année de licence en faculté des sciences économique et de gestion à l’université Pédagogique National/Kinshasa République Démocratitque du Congo; et mon mémoire est basé sur le modèle Chinoi de developpement de milieu rural.
    je veux savoir, actuellement la Chine compte combien des brigades des productions? et si possible, le fonctionnement actuel de ces-dernies. merci

Les commentaires sont fermées.