Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Haja Pazzapa : après la chanson, la Haute couture

Haja Pazzapa : après la chanson, la Haute couture

Si la célébrité de Haja Andrianjara Fanomezana était au top lors de sa participation à l’émission télévisée Pazzapa, troisième édition, actuellement, elle s’impose dans  un autre univers artistique qui est la mode Haute couture. Malgré ce revirement, sa carrière musicale n’est pas en reste.

Depuis son enfance, Haja Anjara Fanomezana, ou Haja Pazzapa, a toujours été passionnée de l’art en général, et surtout  de la musique. « J’ai toujours voulu chanter et en ayant participé au concours Pazzapa, une partie de mon rêve s’est réalisée », a-t-elle annoncé. Cependant, au fil des années, un autre désir  s’est ancré en elle, celui de devenir styliste en Haute couture.

Les coutures et la décoration

Baignant déjà dans cet univers depuis quelques années, elle a créé sa propre marque dénommée « Jayah », qui n’est autre que l’anagramme de son nom. Après le lycée, elle a commencé à se lancer dans la mode en cousant les vêtements  de quelques particuliers. Petit à petit, en s’améliorant et surtout, en soignant ses finitions, ses clients ont commencé  à se multiplier.

Actuellement, elle habille même les femmes de quelques ministres ou encore des présentatrices de télé… « Mais, je veux surtout me focaliser sur les modes et décorations des évènements familiaux, comme le mariage ou le baptême », a-t-elle souligné.

Un album en gestation pour cette année

En même temps, Haja Pazzapa n’a pas négligé sa carrière musicale. En 2016, elle a sorti son premier album intitulé « Mamiko foana » qui est en featuring avec Hery, un autre chanteur du concours Pazzapa. « Vers le mois de juin, nous commencerons, Hery et moi, à enregistrer d’autres titres en studio pour notre prochain album », a-t-elle ajouté. Cependant, en parallèle à ses diverses activités artistiques, elle est aussi membre du groupe d’orchestre Zik’AB, qui se produit régulièrement, durant les week-ends, dans l’animation des mariages. « Ce qui est difficile et intéressant à la fois, en adhérant  un orchestre, est que l’on doit maîtriser tous les genres de musiques et aussi apprendre plusieurs morceaux », a-t-elle conclu.

Holy Danielle

Les commentaires sont fermées.