Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Musée de la photographie : les portes seront bientôt ouvertes

Musée de la photographie : les portes seront bientôt ouvertes

Dans le cadre de l’ouverture du Musée de la photographie, les responsables du lieu donneront une conférence inaugurale, le 14 février, à l’Institut français de Madagascar (IFM). L’objectif est de partager les souvenirs et histoire de notre pays à travers des clichés et de soutenir le patrimoine photographique malgache.

«Le passé ne s’oublie pas », dit-on. Des passionnés de l’histoire de Madagascar, de sa culture et surtout de la photographie ont décidé de fonder une association spéciale dénommée « Musée de la photographie de Madagascar » ou MPM, au mois de juillet 2013. Leur objectif a été de collecter, numériser des photos datant de 1860 à 1960, afin de préserver et surtout  de valoriser le patrimoine photographique de notre pays. Depuis, l’association a lancé une page officielle sur les réseaux sociaux et accumule actuellement plus de 16 000 followers. Après plusieurs sollicitations et un travail acharné, elle a décidé d’ouvrir un bâtiment spécial, destiné au grand public, qui se trouve à Anjohy.

Une page riche en images et en information

La page gagne de jour en jour plus de notoriété. Au fait, le MPM y dévoile non seulement des photos mais ajoute aussi quelques explications pour que le public puisse connaître davantage l’histoire du pays. Les photos postées sont donc variées. Certaines présentent des personnages mal connus, telle la princesse Rasendranoro, ou encore des «artistes oubliés», tel l’écrivain Rainitovo. On y voit également des petites anecdotes et les bons à savoir sur la culture malgache, dont les différents rituels malgaches… Par ailleurs, l’association essaie de décentraliser les infos et propose même des clichés venant d’autres régions, comme la ville de Mahajanga dans les années 30.

Le but est aussi d’aider les étudiants et chercheurs qui travaillent sur cette filière. «Le site servira donc de base de données au profit du grand public». Ainsi, le MPM lance toujours un appel aux particuliers qui possèdent des archives photographiques et désirant de les partager. Notons que l’association travaille de concert avec la Direction des archives nationales.

Holy Danielle

 

Les commentaires sont fermées.