Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Investissement : Madagascar classé pays à risque élevé

Investissement : Madagascar classé pays à risque élevé

Les indicateurs sur l’environnement des affaires à Madagascar sont toujours au rouge, d’après le nouveau rapport sorti par l’expert en assurance crédit, Coface. Ce rapport souligne que le contexte politique et la recrudescence de la corruption  sont les principales raisons de l’ hostilité des investisseurs étrangers à venir à Madagascar.

Madagascar enregistre plus de recul que d’avancée, concernant l’ amélioration de l’environnement des affaires.  C’est ce qu’ on a pu constater dans le nouveau rapport de Coface, évaluant les perspectives macroéconomiques et l’environnement des affaires de 160 pays et de 13 secteurs d’activités. Alors que chaque pays est placé dans une des huit catégories, allant d’A1 (probabilité de défaut des entreprises très faible) à E (probabilité de défaut des entreprises extrêmement élevée), Madagascar est classé dans la catégorie D de ce rapport et est considéré comme pays à très haut risque en termes d’investissement. «L’environnement des affaires, souffrant de l’inefficacité du gouvernement et surtout de la corruption, demeure très dégradé», peut-on lire dans le rapport de Coface.

Par ailleurs, les opérateurs présents à Madagascar pointent du doigt l’insécurité grandissante dans le pays, à laquelle aucune solution concrète n’est apportée jusqu’à présent. Ces derniers ont tiré la sonnette d’alarme dans un communiqué publié le 19 janvier dernier, après la série de kidnappings enregistrée ces derniers mois.

Contexte politique fragile

 Et l’annonce de l’élection présidentielle cette année n’est pas non plus en faveur du climat des investissements, vu les foyers de tension constatés actuellement dans plusieurs domaines. Coface a évidemment abordé ce sujet en soulignant dans son rapport que  «le président Hery Rajaonarimampianina, qui a souvent dû faire face à la gronde sociale dans un pays qui vit dans la pauvreté, la corruption et des infrastructures déficientes, devra certainement batailler pour rester en place. L’organisation de l’élection présidentielle présente donc un risque non négligeable».

L’expert en assurance crédit Coface publie chaque année un guide Risques pays et sectoriels, dans lequel il évalue les économies mondiales et leur attribue deux notes. La première porte sur le risque-pays, basée sur les perspectives macroéconomiques et la probabilité de défaut des entreprises. La seconde concerne l’environnement des affaires, en fonction de la disponibilité et la fiabilité des bilans des entreprises, les performances des institutions et la facilité d’accès au marché domestique.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.