Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Judo : l’avenir se conjugue avec les jeunes

Judo : l’avenir se conjugue avec les jeunes

Les exploits malgaches sur le plan international font défaut en matière de judo. La Fédération malgache de judo (FMJ) et le Japon se donnent ainsi la main pour renverser la vapeur en misant sur les meilleurs jeunes judokas du moment.

Un stage de 38 jours pour quatre judokas et un coach ainsi qu’une formation universitaire de trois ans pour  deux autres ! Une petite cérémonie d’une grande importance s’est tenue, hier, à la résidence du Japon à Ivandry à leur intention. En effet, avant leur départ pour l’empire du Soleil levant, les sept judokas, bénéficiaires de l’appui japonais, ont reçu le «Tsodrano» de l’ambassadeur du Japon à Madagascar, Ichiro Ogasawara.

Dans son discours devant la grande famille du judo malgache, conduite par le président de la FMJ, Siteny Randrianasoloniaiko, l’ambassadeur s’est dit honoré. «C’est un grand honneur et un réel plaisir pour moi de féliciter les sept judokas qui vont partir au Japon pour un stage, dans le cadre de deux différents programmes offerts respectivement par le ministère des Affaires étrangères du Japon et par le Comité international olympique», a-t-il déclaré.

La première délégation quittera le sol malgache, le lundi 29 janvier, dont trois judokates, Tatiana Andrianaivoravelona, Mirana Rakotovao, Haingoniaina Ramiandrisoa Ramilavonjy, un judoka, en l’occurrence, Kevin Royce Andriamanoelina, ainsi que le coach et non moins député de Madagascar, Manoelina Hery Ratovoson.

Normalement, leur séjour durera une semaine mais grâce aux efforts financiers consentis par la FMJ, le camp malgache restera en terre nippone pendant 38 jours contrairement aux autres pays concernés.

Bénéficiaires de trois ans de formation à l’International Budo University de Chiba, Tessia Ellana Tsiorinirina et Damiella Nomenjanahary rejoindront leur camp de base le mois d’avril prochain.

«Notre objectif est clair, celui de remporter des titres de champion d’Afrique dans les années à venir. Et cette collaboration entre le Japon et Madagascar entre dans cette optique. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle, nous avons privilégié les jeunes, notamment les juniors pour les deux formations, afin qu’ils puissent affûter leurs armes au pays du judo avant de se lancer dans le grand bain aussi bien africain et qu’international», a souligné, pour sa part, Siteny Randrianasoloniaiko.

Même discours du côté japonais via son ambassadeur qui a fait savoir que «sélectionnés par la Fédération malgache de judo en vertu de leurs talents et de leurs performances récentes, ils représentent l’espoir du judo de la Grande île…».

Vice-versa

Le Japon s’investit à fond dans le développement du judo dans la Grande île. Outre la formation des judokas malgaches dans les meilleurs centres nippons, le pays de Jigoro Kano met au service de la FMJ  un expert japonais en la matière qu’est Ide Ryugo, ceinture noire de 3e dan, membre du Nakano Judo Academy. Arrivé le 15 janvier dernier et volontaire de l’agence japonaise de coopération internationale, il va collaborer avec la FMJ pendant deux ans.

Naisa

Les commentaires sont fermées.