Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Évasion a antanimora : Houcine Arfa va remettre des «documents» au Bianco

Évasion a antanimora : Houcine Arfa va remettre des «documents» au Bianco

Comme il fallait s’y attendre, Houcine Arfa a répliqué contre les accusations émises par les ténors du régime à son endroit. L’annonce d’un mandat d’arrêt international lancé à son encontre ne semble pas encore effective vu que celui-ci jouit pour l’heure d’une liberté et peut même s’exprimer librement sur les médias qui le sollicitent. Dernièrement, ce sont les journalistes de RFI qui l’ont contacté et Houcine Arfa a maintenu ses déclarations.

Près d’un mois après son évasion qualifiée de «rocambolesque», Houcine Arfa alimente toujours les conversations. Les dirigeants malgaches, en l’occurrence la ministre de la Justice Elise Alexandrine Rasolo ainsi que le président de la République Hery Rajaonarimampianina, ont été les derniers à répondre aux accusations qu’ils qualifient de «fallacieuses» de celui qui confirme avoir été le numéro 2 du chef d’Etat.

Pour avoir plus de lumière sur cette affaire et recueillir son avis après les déclarations du ministre de la Justice malgache qui nie les accusations et déclare porter plainte, RFI a joint par téléphone l’intéressé. «Monsieur le président Hery, vous ne mesurez plus les conséquences graves des propos de votre entourage. Je n’ai pas peur d’affronter la Justice ; ce n’est pas le cas de votre entourage», a-t-il déclaré, comme le rapporte RFI dans sa parution datant d’hier. Et le même article d’ajouter que Houcine Arfa projette de transmettre sous peu, des documents au Bureau indépendant anti-corruption (Bianco). Ce dernier a d’ailleurs été saisi par le Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) pour ouvrir une enquête. Le fugitif, selon l’article, affirme encore détenir des informations compromettantes dont un enregistrement contre le régime.

Une affaire d’Etat

Autre révélation dans cette histoire, comme le publie l’article, c’est le conflit qui oppose la procureure de la République, Odette Balisama Razamelisoa, au chef de la Brigade criminelle.

Dans  sa déclaration, Houcine Arfa maintient ses accusations. «C’est la procureure qui proposait ses tarifs. Elle n’est pas venue me voir et je ne l’ai pas vue. C’est Ostrom [Ostrom Whens, chef de la Brigade criminelle] qui m’a dit «Si tu veux sortir, ça vaut tant mais je vais négocier avec elle». Au début elle avait demandé beaucoup plus que 30 000 euros. Mais vous savez, pour elle, 30 000 euros c’est pas excessif, à certains elle demande 50 000 euros ! A la fin, Ostrom m’a dit: «Ecoute Houcine, elle en veut 30 !», a-t-il témoigné sur RFI.

La procureure a déjà livré sa version des faits et souligné que, bien qu’elle ait fait l’objet à plusieurs reprises d’une tentative de corruption, elle n’a rien touché dans cette affaire. Pour sa part, le chef de la BC reste silencieux depuis qu’il a été contacté par la rédaction, la semaine dernière, dès que son nom a été cité par la procureure   car il a déclaré qu’il avait un supérieur hiérarchique. Pareillement pour son supérieur hiérarchique, le DGPN qui, joint hier au téléphone, a évité de se prononcer sur l’affaire sur l’affaire.

Dans toute cette histoire, tout reste ainsi parole contre parole et d’ailleurs, les tenants du régime, pour leur défense, se sont à maintes reprises posé la question de savoir si le témoignage d’un détenu pouvait être crédible. L’enquête que mènera le Bianco devra donc démêler le faux du vrai. Pour rappel, jusqu’à aujourd’hui, seules quatre personnes ont été placées en détention préventive après une enquête. Ces personnes sont le médecin-chef de la prison, les deux gardes pénitentiaires et l’infirmier.

Rakoto

Une réponse à "Évasion a antanimora : Houcine Arfa va remettre des «documents» au Bianco"

  1. Id  25/01/2018 à 15:48

    Dans un pays où la corruption se situe à tous les niveaux , difficile de montrer les preuves de l argent reçu en espèces. Mais c’est sur, ils ont tous été soudoyer. Quand un president s entoure d escrocs , un pays ne peut avancer. Madagascar un pays très beau mais très pourri.

Les commentaires sont fermées.