Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Détournement de mineur en 2017 : 27 cas par mois enregistrés

Détournement de mineur en 2017 : 27 cas par mois enregistrés

Durant l’année 2017, 328 cas de détournement de mineur ont été enregistrés par le Service central de la police des mœurs et de la protection des mineurs (SCPMPM). Soit plus de 27 plaintes reçues mensuellement.

Une dizaine de garçons, contre 165 filles. Les statistiques fournies hier par le SCPMPM parlent d’elles-mêmes. Si l’âge des garçons victimes est à partir de 10 ans, celui des filles est beaucoup plus jeune (5 ans). «Dans la majorité des cas, l’acte sexuel est l’objectif du détournement, perpétué souvent par les proches des victimes», a indiqué un officier du SCPMPM.

Durant 2017, 106 hommes et 41 femmes ont été impliqués, ainsi qu’une soixantaine de mineurs, dont 44 garçons et 16 filles. 76 d’entre eux ont été placés sous mandat de dépôt à Antanimora. Sur les plaintes reçues par le SCPMPM, 200 dossiers ont été traités et 128 sont en instance. A noter que les victimes sont en grande partie en âge de scolarisation.

Il convient de dire qu’un détournement de mineur n’implique pas uniquement un acte sexuel. Ce délit pénal peut être aussi caractérisé par l’enlèvement d’un mineur dans l’intention de soustraire l’enfant à sa famille.

Responsabilité parentale

Les auteurs ne sont pas les seuls à blâmer, car la loi prévoit également que les personnes détenant l’autorité parentale peuvent être tenues responsables des actes de leurs enfants. De ce fait, les parents sont dans l’obligation de veiller et  de surveiller leurs progénitures. Des responsabilités que ces derniers ne peuvent accomplir sans le suivi en permanence des activités de leurs enfants, afin de les soustraire aux différents pièges tendus par les «prédateurs» et leurs complices qui peuvent être également leurs compagnons de jeu ou des camarades de classe. Des implications qui peuvent toutefois être facilitées par une franche communication entre les parents et leurs enfants.

Sera R.

 

Les commentaires sont fermées.