Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Vanille Les mauvaises pratiques s’amplifient

Vanille  Les mauvaises pratiques s’amplifient

La filière vanille à Madagascar a fortement régressé ces dernières années et force est de reconnaître que la mauvaise pratique tend à s’amplifier face à l’explosion du prix sur le marché international. A part la cueillette précoce et le vol de vanille, il a été constaté  actuellement que certains opérateurs trempent la vanille dans de l’eau de mer pour changer sa couleur.

Pourtant, le marché international reste fort exigeant. Le taux de vanilline commandé dans la vanille rouge est de 1,5%  minimum, celui-ci est de 1,8% minimum pour la vanille noire. Face à de telle situation, l’Etat a convenu avec les opérateurs que tout contrevenant est tenu de payer cinq fois la valeur incriminée, avec emprisonnement et destruction des produits.

Toutefois, le marché de ces produits de rente tend à progresser en raison de la hausse continue de son prix. Avec une progression annuelle moyenne en valeur de 166% depuis 2012, la vanille est devenue la deuxième source de devises après le textile, devançant le nickel, d’après le ministère du Commerce et de la consommation. Sa part dans les exportations de Madagascar est passée de 1% en 2012 à 18% en 2016.

A titre d’information, à part les autres acteurs concernés, entre autres les préparateurs, collecteurs et exportateurs, le secteur fait vivre  près de 100 000 paysans éparpillés dans huit régions actuellement.

Riana R.

 

2 réponses à "Vanille Les mauvaises pratiques s’amplifient"

  1. onestpasdespigeons  11/01/2018 à 18:46

    La mauvaise qualité de la vanille tient au fait que l’état est INCAPABLE d’assurer la sécurité aux paysans qui cultivent la vanille !
    Face à cette insécurité, ils récoltent la vanille avant de se la faire voler, cela au détriment de la qualité il est vrai.
    Pour faire bonne figure, l’état encore une fois annonce une “mesurette” totalement inefficace, lorsque la saison est terminée.
    Cette mesure étant faite encore une fois, pour extorquer aux exportateurs de quelques milliards d’ariary dont le président sortant à tant besoin pour se faire réélire au vu de ses maigres résultats lors de son mandat.

  2. Huchoc  02/02/2018 à 18:35

    Sans nomer ke cette mesurette rapporte un max o gendarme du coin ki taxe à mort lesla cargaisons de vanille ki passe, certain même profitent de leur autorité pour acheter avant la date prévue.

Les commentaires sont fermées.