Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Glissement de terrain : la Haute Ville toujours en alerte rouge

Glissement de terrain : la Haute Ville toujours en alerte rouge

L’alerte rouge n’est pas levée. Des risques d’affaissement et de glissement de terrain restent encore à craindre pour la Haute Ville.

Manjakamiadana, Andohamandry, Andafiavaratra et Ambohipotsy sont les quartiers les plus fortement exposés à un risque de glissement de terrain sur la haute ville. «Des indicateurs de glissement de terrain ont été décelés sur ces lieux. Ce qui nous a poussé à conseiller les riverains de quitter les lieux pour garantir leur propre sécurité», a indiqué hier un technicien du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC), le Dr Lalah Andriamirado.

Jusqu’ici, quelques 250 personnes, issues d’une trentaine de ménages, ont été déplacées à titre préventif. «Habitués à ce genre de processus depuis trois ans, les occupants des lieux ne se sont pas fait prier et ont manifesté leur collaboration. D’ailleurs, des forces de l’ordre ont été dépêchées sur les lieux pour assurer la sécurité de leurs biens durant leur absence», a fait savoir le chef district de Tana II, Verohanitra Raharimanganindriana.

Quatre facteurs à risque

D’après le Dr Lalah Andriamirado du BNGRC, quatre principaux facteurs à risque, favorisant le glissement de terrain, ont été discernés sur la Haute Ville. D’abord la forte pente des lieux, à plus de 40°, puis le taux supérieur d’infiltration d’eau dans les rochers lors d’une précipitation, ensuite, le poids des constructions sur les lieux, qui ne suivent pas d’ailleurs les normes. Et enfin, le quatrième facteur repose sur la forte pluviométrie qu’on vient d’enregistrer ces derniers temps.

Pour rappel, en 2016, sur les 192 fokontany des six arrondissements d’Antananarivo, 75 d’entre eux sont exposés aux risques d’inondations et de glissements de terrain selon le bureau de la Gestion des risques et catastrophes (GRC) de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA).

Sera R.

 

Les commentaires sont fermées.