Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Fêtes de fin d’année : l’insécurité a gâché les sorties nocturnes

Fêtes de fin d’année : l’insécurité a gâché les sorties nocturnes

Comme il fallait s’y attendre, l’ambiance des fêtes de fin d’année était plutôt morose dans la capitale par rapport à celle des années précédentes, en dépit d’un climat plutôt clément. Mis à part les moyens limités à la disposition de la majorité des ménages pour s’offrir une fête inoubliable, l’insécurité y est également pour quelque chose.

Passer la fête chez soi. Beaucoup de familles, même celles qui avaient l’habitude d’organiser des sorties durant la nuit de la Saint-Sylvestre, ont adopté cette alternative pour accueillir l’année en beauté, même si dame pluie n’a pas été au rendez-vous comme prévue. Pour les ménages qui ont dû abandonner leur idée de passer les fêtes en dehors de leur  foyer, l’obstacle n’est nullement d’ordre financier mais plutôt sécuritaire. Des décisions qui n’ont pas manqué de porter atteinte au succès des évènements organisés à l’intention du public, notamment dans les différents espaces qui ont proposé une animation exceptionnelle avec des artistes de renom  avec un menu gastronomique pour les invités. Certains d’entre eux ont eu de la peine à remplir la moitié de leur capacité d’accueil, comme c’est le cas à Andavamamba, Ilafy ou encore Ivato.

«Face  à l’insécurité grandissante qui règne dans presque tous les quartiers de la capitale, laisser la maison inoccupée pendant toute la nuit est autant de risque. D’après nos constats, les malfaiteurs ciblent en premier les maisons où il n’y a personne susceptible de donner l’alerte, notamment durant les réveillons de Noël ou encore celles du nouvel an», a révélé une mère de famille habitant le quartier d’Ambohimirary. Même version de la part d’un chef de famille demeurant aux 67 Ha, qui a résolument décidé de rester dans sa demeure, vu la recrudescence des vols à la sauvette dans cette partie de la capitale.

Ambiance familiale

En tout cas, chaque famille a essayé de faire de son mieux et selon ses moyens pour fêter  le réveillon et le jour de l’an. Celles qui ont opté pour une chaleureuse ambiance familiale ont accordé une importance particulière au repas, en optant pour un menu qui sort de l’ordinaire. Après le moment festif chez soi, pas mal de gens ont voulu profiter du dernier jour d’animation à travers les jeux divers proposés dans le centre-ville pour égayer les enfants pour terminer les fêtes en beauté. Mais cette petite virée a été gâchée par les pluies  de l’après-midi.

Comme le nouvel an constitue une occasion de retrouvailles pour les familles malgaches, une bonne partie d’entre elles ont choisi de passer l’évènement dans leur région. Celles qui ont profité de ce long week-end du nouvel an pour passer quelques séjours dans les provinces n’ont pas été moindre. Toamasina, Foulpointe ou encore Mahajanga demeurent les destinations les plus prisées.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.