Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Echos du week-end : Le public s’amusait malgré tout…

Echos du week-end : Le public s’amusait malgré tout…

Cette année, les soirées de la Saint-Sylvestre étaient moins nombreuses par rapport à l’année dernière. Par ailleurs, le public a tout de même répondu présent, « malgré les difficultés climatiques, l’insécurité et le manque de budget ».

Le week-end a été long. Pour certains, la fête a commencé depuis vendredi soir. «Nous avons même commencé nos programmes depuis jeudi dernier», a annoncé Nivo de Kudeta urban club. En effet, cet espace a célébré ses 10 années d’existence le week-end dernier. Après un vendredi chaud dans une ambiance Djing, il  a accueilli samedi dernier l’évènement «Roxicomania». Les jeunes rockers, tout de noir vêtu pour la plupart, étaient venus nombreux. Si ce genre de spectacle ne se produit que rarement, le public semble se connaître déjà entre eux. «On y voit toujours les mêmes têtes», a annoncé l’un des spectateurs. Au fait, ce concert était un rendez-vous incontournable pour les rockers de la nouvelle génération, âgés d’une vingtaine d’année en moyenne. Par ailleurs, l’ambiance a été chaude. Une dizaine de groupes investissaient un à un la scène. Les prestations les plus attendues étaient celle de The Dizzy Brains, No Mady, Angaroa et The Sixties. «Ce genre de programme devrait se tenir régulièrement pour que les autres groupes puissent s’habituer à la scène», a-t-il continué. Effectivement, être star de rock exige une certaine préparation,  surtout au niveau scénique. Certains groupes sont déjà conscients de cette exigence, mais d’autres le négligent. En tout cas, l’après-midi a surtout été une occasion de retrouvailles entre les jeunes passionnés de rock et de metal de la nouvelle génération.

‘Zay, un rendez-vous inédit

‘Zay a été exceptionnel, dimanche dernier à l’espace Yandy By Pass, dans le cadre de la soirée de fin d’année. Le groupe au grand complet a démontré une fois de plus son professionnalisme. Nary et Malala ont envouté le public avec leurs titres «Manahirana» ou encore «Fitia mandainga»…  Malgré la bonne ambiance, les spectateurs avaient soif de cette rencontre avec le groupe. «En fait, nous devrons tenir un concert au mois d’octobre dernier, mais à cause de l’épidémie de peste, nous avons préféré l’annuler  pour le remplacer par cette soirée à Yandy By Pass», a expliqué Nary, le leader du groupe. Il a ensuite ajouté que le groupe est actuellement en pleine finition de son prochain album qui sera présenté cette année.

Rak Roots au top au CCI Ivato

Un panel d’artistes était présent dimanche dernier pour chauffer la salle du CCI Ivato. Il s’agissait de Stéphanie, Arnaah, Ndondolah et Lucia et surtout Rah Roots. Ce dernier a suscité l’emballement du public, surtout lorsqu’il  a interprété le titre «Tania». «Je suis venu pour assister à son live. Je ne pouvais pas terminer l’année sans le voir», a annoncé un fan inconditionnel de Rak Roots. Par ailleurs, l’ambiance a aussi été festive. «Nous sommes habitués à assister à ce genre de soirée spéciale fin d’année. C’est un must pour se défouler une dernière fois durant cette année», a-t-il conclu.

Une tiède ambiance  chez Big Bounce

Si certains préfèrent passer la soirée en compagnie de son artiste préféré, d’autres ont choisi l’ambiance Djing. «Ce n’est pas que nous n’aimons pas les versions live, mais nous préférons surtout danser sans trop se soucier de la prestation d’un artiste», a annoncé l’un du public présent à Big Bounce, dimanche dernier au Cask PK0 Soarano. En revanche, cette année, l’évènement n’attirait pas les jeunes, comme tous les ans. «Je suis une inconditionnelle de Big Bounce, et cette année, l’ambiance a été moins chaude», a-t-elle ajouté. Pourtant, la salle était presque remplie.

Holy Danielle

 

Les commentaires sont fermées.