Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Itasy : 180 enfants hors de l’école

Itasy : 180 enfants hors de l’école

L’accès à l’éducation demeure limité dans les zones rurales qui sont majoritairement confrontées aux problèmes de manque de capacité d’accueil. C’est notamment le cas pour l’EPP d’Atsimombohitra, un petit village dans la commune rurale d’Antoby, région Itasy. Les deux modestes salles de classe, construites il y a plus de 20 ans, n’arrivent plus à satisfaire les besoins locaux qui ne cessent d’augmenter chaque année.

180 enfants en âge de scolarisation n’ont pas eu l’opportunité d’entamer leur première année d’école durant cette année faute d’infrastructure pour les accueillir.  Même les 346 élèves qui y sont inscrits travaillent dans des mauvaises conditions. «Même s’ils sont répartis en deux groupes de 173 élèves chacun, qui suivent simultanément l’enseignement durant la journée, le matin et l’après-midi, on est toujours confronté au problème de sureffectif dans la mesure où une salle de classe accueille 86 élèves», a fait remarquer le directeur de l’établissement lors de la cérémonie d’inauguration de nouvelles infrastructures, à la fin du mois de novembre dernier.

Trois nouvelles salles de classe fonctionnelles

Alerté par l’urgence de la situation, un partenaire de longue date de l’ONG Madagascar development fund (MDF), la fondation Adsum de la Grande Bretagne, n’a pas hésité à venir en aide à la population d’Atsimombohitra. Ayant déjà financé plus de trente projets communautaires à Madagascar depuis 2011, cette fondation, en collaboration avec la famille britannique Gilbert Ash, a une fois de plus fait don d’une somme de 65.423.711 ariary pour la construction de trois nouvelles salles de classe équipées de tables-bancs, ainsi que de latrines à trois compartiments dans le village.

A cela s’ajoute  une boîte à outils pour assurer les petites réparations éventuelles à hauteur de 200.000 ariary. Les enfants ont aussi eu droit à des manuels pédagogiques d’une valeur de 320.000 ariary et de kits scolaires pour alléger les charges des parents.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.