Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Raid héliporté Une dizaine de dahalo abattus à Betroka

Raid héliporté  Une dizaine de dahalo abattus  à Betroka

Mobilisés en nombre, avec un hélicoptère à l’appui, des éléments de la gendarmerie et de l’armée ont infligé un sérieux revers aux dahalo dans le district de Betroka. Une dizaine de bandits de grand chemin ont été abattus après un vol de zébus perpétré à Isoanala.

La collaboration entre la gendarmerie et l’armée, ainsi que le déploiement d’un hélicoptère, ont permis de mettre hors d’état de nuire un ramassis de dahalo qui ont longtemps écumé plusieurs localités se trouvant dans les régions Anosy et Androy.

D’après les explications du colonel Théodule Ranaivoson, commandant du Groupement de gendarmerie dans la région Anosy, plusieurs dahalo munis d’armes à feu et d’armes blanches ont attaqué Beraketa, une commune du district de Bekily, région Androy, dans la nuit de vendredi. Les voleurs ont pris la fuite avec une cinquantaine de zébus, en prenant la direction d’Isoanala, pour rejoindre Ambindimahery et Bekirobo, des villages réputés comme lieux de cachette des bœufs volés. Informés de la situation, des militaires du Bataillon interarmes (BIA) d’Ihosy ont engagé une poursuite.

Mais sachant que le temps était mauvais, d’autant plus que les voleurs se sont retranchés dans un endroit très favorable à une embuscade, les éléments du BIA ont décidé d’attendre et d’appeler du renfort. Des éléments de l’Unité spéciale anti-dahalo (Usad) de Betroka, du Groupement de gendarmerie d’Androy et Anosy et de la compagnie territoriale de Betroka leur ont prêté main-forte. Prévue pour lundi, la poursuite a été reportée à mardi à cause du mauvais temps. Mardi, au moment de reprendre la battue, vers 2 h 30, les gendarmes et les militaires ont reçu une nouvelle alerte. Une horde de dahalo venait de voler une centaine de zébus à Isoanala.  Sans attendre, la troupe a engagé une poursuite. Arrivés à hauteur de Vohidratsy, les poursuivants ont été  attendus de pied ferme par des dahalo. Des échanges de tirs ont éclaté. Quelques dahalo ont été abattus dans la fusillade.

Effet de surprise

Pendant ce temps, les autres dahalo qui dirigeaient le troupeau ont déjà obtenu une bonne longueur d’avance. Il a alors été décidé d’envoyer l’hélicoptère de l’armée pour poursuivre la traque. Des éléments commandos ont pris place à bord. La stratégie des forces de l’ordre a porté ses fruits car en un rien de temps, ils ont retrouvé la trace des dahalo et des zébus.

Une fois encore, des échanges de tirs ont eu lieu, vers 10 h. Les dahalo ont beau riposter par des tirs, tout en battant en retraite, mais face à la détermination des forces de l’ordre arrivées en nombre (environ une centaine), leur entreprise a été vaine. Une dizaine de dahalo sont tombés sous les balles des commandos. Ceci étant, 118 zébus ont été récupérés tandis que 9 sont morts, tués par les dahalo.

 «Les bandits ont été surpris par les interventions en masse avec l’appui d’un héliportère», a expliqué le colonel Théodule Ranaivoson, joint par téléphone hier. «Ils étaient habitués à n’avoir à leur trousse qu’une dizaine de gendarmes et des villageois» a-t-il conclu. Les opérations de ratissage se poursuivent dans la localité.

Ando Tsiresy

 

Les commentaires sont fermées.