Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Dialogue public – privé : place à la troisième réunion

Dialogue public – privé : place à la troisième réunion

Concurrence déloyale, remboursement de crédits TVA, octroi de permis miniers… autant de  points abordés lors de la troisième réunion de la Plateforme de dialogue public-privé qui s’est tenue au palais d’Iavoloha, le 19 décembre dernier.

Les membres du secteur privé et les autorités publiques se sont réunis au palais d’Iavoloha, le 19 décembre, dans le cadre de la troisième réunion de la Plateforme de dialogue public-privé. Une fois encore, le cas de la concurrence déloyale et du remboursement de crédits TVA est revenu sur le tapis durant la table-ronde. Force est de constater que le retard enregistré sur le remboursement de crédits TVA a été toujours un sujet de discorde entre l’Etat et le secteur privé. Car, en dépit d’une piste de solution mise en place par l’Etat, notamment l’ouverture d’un compte spécial TVA  placé à la Banque centrale de Madagascar, et la mise en place d’un calendrier pour la régularisation du remboursement depuis 2015,  des opérateurs économiques ont encore déploré le retard du remboursement de crédits TVA l’an dernier. Quant à la question sur la concurrence déloyale, cela ne porte pas seulement sur l’inondation des produits importés sur le marché local, selon les opérateurs privés, mais aussi sur plusieurs unités de productions qui sont touchées par ce phénomène.

Obtentions de permis miniers

Par ailleurs, les obstacles sur l’obtention de permis miniers ont également été discutés lors de cette rencontre. D’ailleurs, à ce sujet, le ministère auprès de la Présidence en charge des mines et du pétrole a déjà reconnu que les failles dans la délivrance des permis miniers entraînent l’importante désorganisation dans le secteur ces dernières années. Pour rappel, l’octroi de nouveaux permis miniers est resté en suspens depuis 2009, d’après le Bureau de cadastre minier de Madagascar (BCMM). Les permis émis depuis la fin de la crise sont ceux déjà en vigueur, dont le détenant souhaite un renouvellement ou une mutation à un autre opérateur.

Timide relance

En outre, une légère embellie du climat des investissements est constatée cette année dans le pays. L’Economic development board of Madagascar (EDBM) a rapporté durant cette rencontre quelques performances, comme l’exportation de vanille, ou encore le développement des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic) au profit des opérateurs. Quoi qu’il en soit, la réticence des investisseurs à venir à Madagascar se fait toujours ressentir. La relance reste timide, selon le constat des économistes. La question liée à l’insécurité en est la principale cause.

R.R.

Les commentaires sont fermées.