Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Hausse du cout de l’électricité : Refus catégorique du secteur privé

Hausse du cout de l’électricité :  Refus catégorique du secteur privé

La Jirama et le ministère de tutelle ont annoncé dernièrement une révision à la hausse des tarifs de l’électricité, principalement pour les entreprises et les industriels. Une hausse moyenne de 10% devrait être appliquée au 1er janvier 2018. Une décision que refuse catégoriquement l’ensemble du secteur privé.

Une réunion public-privé concernant la révision des tarifs de l’électricité s’est tenue, le 28 novembre, entre les responsables de la Jirama et les membres du secteur privé. Ce dernier a déjà organisé une réunion préparatoire le 17 novembre, afin de définir clairement sa position sur le sujet. Et les membres de ce secteur ont convenu d’opposer leur refus catégorique quant à une hausse des tarifs d’électricité.

Plusieurs raisons justifient effectivement ce refus. D’abord, le secteur privé a déjà souffert d’une hausse de 15% des tarifs lors de la dernière augmentation. Une nouvelle hausse ne fera que pénaliser davantage la productivité des entreprises, notamment les membres du Groupement des entreprises de Madagascar (Gem) qui constituent les plus grands contributeurs aussi bien en matière de paiement de factures d’électricité qu’en termes fiscales.

Puis, les tarifs de la Jirama sont-ils alignés à ceux appliqués dans les organisations régionales auxquelles le pays a adhéré (COI, SADC, Comesa) ? Il faudra pourtant que ce soit le cas pour que les entreprises locales soient compétitives et puissent bénéficier des avantages de l’appartenance à ces communautés.

A noter que la Jirama prévoit une hausse moyenne des tarifs de l’ordre de 10% à compter du 1er janvier 2018. Cette hausse est applicable pour les clients haute et moyenne tension (HT et MT) avec une hausse moyenne et globale de 8,5%. Pour les clients basse tension, aucune hausse des tarifs pour les premières tranches n’est prévue.

Quid de la crédibilité des représentants ?

Pour autant, lorsqu’est venue cette réunion public-privé du 28 novembre, ayant notamment vu la présence des premiers responsables de la Jirama et du Syndicat des industries de Madagascar (Sim), grande fut la surprise des membres du secteur privé d’apprendre que leur représentant à la séance a laissé entendre qu’ils acceptaient, sous certaines conditions, la hausse des tarifs d’électricité, contrairement aux résolutions prises à l’issue de la réunion préparatoire.

Au lieu du refus catégorique qu’a exprimé le secteur privé donc, celui-ci apprend qu’il devrait proposer d’inverser le taux d’augmentation (à un chiffre) pour janvier 2018 et faire part de ses propositions de hausse de tarifs après consultation de ses membres.

Contradiction plus que frappante donc entre les recommandations émises et ce qui a été avancé lors de la réunion public-privé. Nombreux membres du secteur privé s’interrogent ainsi quant à la crédibilité de leurs représentants qui ne sont pas en mesure de défendre leur position encore plus que de présenter les résolutions formulées préalablement. Certains d’entre eux iraient même jusqu’au point de proposer le remplacement de leur représentant au sein du Conseil d’administration de la Jirama.

James R.

Les commentaires sont fermées.