Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Antananarivo : Le FTAR roule en sous « régime »

Antananarivo : Le FTAR roule en sous « régime »

Le litige opposant la Commune urbaine d’Antanarivo (CUA) a l’association des taximen de la capitale (Ftar) à propos d’Omavet, prend maintenant une tournure politique.

L’état s’invite dans la querelle après l’appel de détresse de Clémence R et consorts durant leur troisième manifestation qui s’est tenue hier dans la ville des Mille. A l’affût de toute opportunité pour damer le pion à la CUA, le régime roule maintenant pour le Ftar et compte dans ce sens bloquer la toute à l’Omavet.

Il n’y a rien d’étonnant à cela, d’ailleurs il fallait s’y attendre à une telle manoeuvre. Sauf que faire autorité dans un domaine censé être sous la  houlette de la CUA pour arriver à ses fins, laisse à songer. Accueillis à bras ouvert au ministère des Transports et de la météorologie à Anosy après leur périple de la capitale, les taximen de Clémence R ont obtenu le soutien indéfectible de l’Etat et ont même été incité à désavouer davantage l’Omavet et la CUA.

Au quart de tour, le régime s’est saisi de l’affaire et a promis à son compagnon de lutte de prendre le taureau par les cornes. Ce nouvel barouf de l’Etat qui veut devenir calife à la place du calife à Antananarivo risque encore un fois de jeter  de l’huile sur le feu du conflit politique entre le Tim et le HVM, entre la CUA et l’Etat.

Sans frein, le régime s’adjuge maintenant les pleins pouvoirs dans la capitale et met son nez dans une affaire communale. Et ce n’est qu’un début, selon l’opinion publique. Le pire est à venir dans ces conflits d’intérêts  politiques. Et si cela continue, le sort de Lalao Ravalomanana serait vite réglé.

Le régime aux commandes de la CUA !

Lors de cette rencontre très attendue par le régime, plusieurs points ont été discutés et proposés. Et, coup de théâtre, c’est l’Agence des transports terrestres (ATT) qui va assurer les contre-visites. Des propositions que les manifestants ont qualifiées de victoire sur l’Omavet. «D’autant plus que le DGTT nous a promis 15 jours pour leur concrétisation. Il a également affirmé que personne n’a le droit d’exiger des taxis-ville de la capitale le port de la nouvelle lanterne», a fait savoir la présidente du Ftar.

Dans la foulée, la présidente du Ftar, jointe par téléphone, a affirmé qu’au cours d’une entrevue avec le président du Sénat Rivo Rakotovao hier, ce dernier a promis de faire tout son possible pour que les propositions faites par le DGTT soient concrétisées.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.