Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans : Anathème (2) (Suite et fin.)

Regarde, et tu verras cette flotte imposante

Qui faisait ta fierté demeurer impuissante,

Tes sous-marins couler sans autres résultats

Que d’indigner le monde par leurs attentats,

Tes zeppelin coûteux dégringoler des nues

Après avoir tué des enfants dans les rues !

Tu verras, écœurés par ces crimes commis,

Se dresser contre toi de nouveaux ennemis !

Tu verras l’Allemagne en proie à la famine,

Tes sujets se cabrer malgré ta discipline,

Tu verras tes soldats par milliers entassés,

Pêle-mêle et râlants, horriblement blessés,

Se soulevant avec effort dans leur délire,

Tendre vers toi leurs bras sanglants pour te maudire !

Comment après cela, si tu n’es pas dément,

Ne sens-tu pas planer sur toi le châtiment ?

Toi qui rêvais jadis d’être un grand capitaine,

Tu n’es plus aujourd’hui rien qu’un croquemitaine ;

Tu croyais être un aigle et tu n’es qu’un vautour ;

Drapé dans ton manteau, tu t’es cru tour à tour

César, Napoléon, mais, manquant de génie,

Ton orgueil a conduit ton peuple à l’agonie,

Et maintenant, déchu, vaincu, tremblant, hideux,

Tu vois bien que tu n’es rien que Guillaume Deux !

René Frelant1.

L’Ambulance/Croix verte

Enseignement

Le Gouverneur Général de Madagascar, commandeur de la Légion d’honneur,

Vu les décrets des 11 décembre 1895 et 30 juillet 1897 ;

Vu l’arrêté du 14 septembre 1917, prononçant la fermeture des écoles du district de Tananarive (non compris Tananarive-Ville) et de la ville d’Arivonimamo ;

Vu l’avis du directeur du service de santé ;

Sur la proposition du chef du service de l’enseignement,

Arrête :

Art. 1er. – L’article 3 de l’arrêté du 14 septembre 1917 est rapporté. La réouverture des écoles officielles et privées du district de Tananarive et d’Arivonimamo-Ville est autorisée à compter de ce jour.

Art. 2. – MM. le chef du service de l’enseignement et le chef de la province de Tananarive sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté.

Tananarive,le 23 novembre 1917.

M.Merlin.

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

  • Ce poème patriotique a été dit par son auteur lors de la soirée musicale et théâtrale du 8 septembre 1917 à Tamatave, ainsi que le rapporte le journal Le Tamatave du 12 septembre. (Note de l’éditeur.)

Les commentaires sont fermées.