Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Cantines scolaires La ration réduite de moitié

Cantines scolaires  La ration réduite de moitié

La ration de la cantine scolaire des élèves des EPP et des associations en charge des classes de Tana ville est réduite actuellement de moitié, d’après l’«Action scolaire d’appoint pour les Malgaches adolescents (Asama)» d’Alakamisy Fenoarivo.

Selon notre source, chaque élève  à la charge de l’association ne mange plus quotidiennement à midi que 100 g de céréales, 25 g de légumes ou de grains secs et 0,6 ml d’huile alimentaire. Et ce, depuis la moitié de l’année scolaire 2016-2017, jusqu’à ce jour.

Or, du temps du Programme alimentaire mondial (Pam), cette ration était doublée, c’est-à-dire 200 g de riz ou maïs, 50 g de légumes frais ou de grains secs et 12 ml d’huile alimentaire.

Ce problème a été soulevé au cours d’une réunion des directeurs des EPP de Tana ville, des chefs Zap, des responsables de l’Asama à Analamanga, des représentants du ministère de l’Education nationale (Men) et même des représentants du Pam à Madagascar à l’amphithéâtre du lycée JJ Rabearivelo Analakely, le mois de novembre dernier.

Des promesses pour l’amélioration de la situation ont été faites. Une demande a même été déposée auprès du chef de service de la coordination de la cantine scolaire du Men. «Mais jusqu’ici, aucune action n’a été encore menée», a déploré notre source.

Programme Asbal

Dans la foulée, un programme pilote «Alimentation scolaire basée sur des achats locaux» (Asbal) a été instauré au début de cette année auprès d’une soixantaine d’établissemsnts scolaires des régions Atsimo Andrefana, Androy et Anosy, de source auprès de l’Office national de la nutrition (ONN).

Il s’agit de procéder à l’injection de fonds auprès de la Feffi ou «Farimbon’ezaka ho an’ny fahombiazan’ny fanabeazana eny ifotony», le comité de gestion des écoles publiques de ces régions. Cela, à raison de 25 ariary par élève et par jour, destinés à acheter des denrées périssables produites par le groupement des femmes ou par les communautés locales,  selon les besoins de la cantine.

Sera R

 

Les commentaires sont fermées.