Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Peste pulmonaire urbaine : la fin de l’épidémie annoncée

Peste pulmonaire urbaine  : la fin de l’épidémie annoncée

Le gouvernement et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont déclaré officiellement la fin de l’épidémie hier à l’occasion d’une cérémonie qui s’est déroulée au Palais d’Etat de Mahazoarivo

Le délai de deux semaines sans nouveau cas confirmé, ni décès de peste pulmonaire, pour pouvoir confirmer la fin de l’épidémie de peste, est largement dépassé. La vigilance devrait pourtant rester de rigueur pour éviter d’éventuelles rechutes. Ainsi, l’épisode de peste pulmonaire urbaine, qui a touché une vingtaine de districts dans le pays depuis le début du mois d’août, a pris fin avec un bilan reflétant l’efficacité des mobilisations à tous les niveaux, aussi bien à l’endroit du gouvernement que des Partenaires techniques et financiers (PTF), dont l’OMS et l’Institut pasteur de Madagascar (IPM)…

Depuis le début du mois d’août, 2.384 cas de peste pulmonaire et bubonique confondus et 202 décès ont été enregistrés. Plus de 4.000 agents communautaires, 400 médecins et des centaines de paramédicaux ont été mobilisés pour lutter contre l’épidémie.

« Tous les paramètres sont réunis, notamment l’inexistence de nouveau cas et de décès de peste pulmonaire depuis plus de deux semaines dans les foyers de l’épidémie. Le dernier cas notifié remonte au 3 novembre dernier », a fait savoir le premier ministre Mahafaly Olivier Solonandrasana.

Structure de prise en charge

Cette victoire ne veut en aucun cas dire que la lutte contre l’épidémie de peste s’arrête là. Au contraire, le gouvernement et les PTF entendent renforcer les mesures de surveillance pour éviter une éventuelle rechute, tout en contrôlant les cas sporadiques de peste bubonique, qui surviennent chaque année d’août à avril dans les foyers pesteux, dans plus de 13 districts sanitaires.

Pour y parvenir, le ministre de la Santé, le Pr. Mamy Lalatiana Andriamanarivo, a soulevé la nécessité de conjuguer les efforts entamés avec des moyens efficaces pour la lutte contre les feux de brousse et le problème d’assainissement dans de nombreuses régions ainsi que dans les grandes villes. Le chef du gouvernement, quant à lui, a annoncé la mise en place d’une structure à part entière qui se charge de la lutte contre cette épidémie. « Un décret promulguant le mise à exécution de cette disposition sera pris prochainement en Conseil de gouvernement », a-t-il conclu.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.