Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Groupe Wawa : une année couronnée de succès

Groupe Wawa : une année couronnée de succès

2017 ne tire à sa fin que dans moins de deux mois, mais le groupe Wawa dresse déjà un bilan plus que positif.

De la Grande île aux îles sœurs, en passant par l’Hexagone, le prince du salegy vogue dans le succès. Wawa vit de sa musique, il est fier de sa culture et entend même la porter haut, là où elle mérite de l’être. Son but étant de déployer le « salegy » à l’international.

Ces deux derniers mois, il a réalisé 9 dates en France au plus grand bonheur des amateurs de musique tropicale mais également et surtout  de la diaspora malgache. On notera, entre autres, Lyon, Bordeaux, Rennes, Toulouse, Colmar et Limoges. Les Parisiens ont également été séduits par sa prestation, où plus 8000 inconditionnels admirateurs ont dansé sur le rythme des fameux salegy  « mamiakalamba » et « 400 volts ».

« Il faut savoir que ce n’est pas une sinécure pour  les artistes d’attirer un tel public dans une soirée vu la situation actuelle à Paris ces temps-ci. Nous avons quand bien même assuré les spectacles sans aucun incident. Pour ainsi dire que le groupe a pu préserve son rythme et sa notoriété depuis ses 15 ans de carrière », s’enthousiaste le chanteur de « Mila rano » et de «  Makao mena ».

Un nouvel opus en chantier

L’agenda de l’année prochaine est déjà bien établi pour le groupe Wawa. Une tournée européenne est en vue pour ne citer que Belgique, Italie, Suisse, Canada. Une petite  virée musicale sera également effectuée au pays de l’Oncle Sam et dans la zone océan Indien.

Outre une série de spectacles dans les quatre coins de Madagascar, Wawa concocte, le courant de l’année qui suit, son 9è album. Fidèle à son registre, cet opus renfermera 10 titres inédits.  Dans la foulée, il se rendra dans la capitale du Togo, non pas pour une balade de santé mais plutôt  pour une collaboration artistique avec Toofan, le précurseur du « gweta » le plus en vogue du moment.

Joachin Michaël

Les commentaires sont fermées.