Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Foot-élections régionales : les ligues régionales désavouent la CNE

Foot-élections régionales : les ligues régionales désavouent la CNE

C’en est trop ! La situation n’est plus tolérable. Au vu des irrégularités constatées, mais approuvées malgré tout par la Commission nationale électorale (CNE) dans le déroulement des élections au niveau des sections, 16 présidents des ligues montent sur leurs grands chevaux et vont manifester leur indignation, lors d’une Assemblée générale d’urgence, le 4 décembre, dans la capitale.

Décidément, la Commission nationale électorale (CNE), rattachée à la Fédération malgache de foot, n’est plus crédible aux yeux de la majorité des ligues régionales. Sans scrupule, elle outrepasse son rôle et adopte même la politique de deux poids deux mesures au détriment de ses « adversaires ». Ainsi, les présidents des ligues dénoncent et haussent le ton. A vrai dire, ces derniers craignent que les élections régionales soient gérées de la même manière, ce qui risque dans ce sens de porter atteinte au développement du foot malgache.

Le pouvoir d’annuler l’élection !

La CNE soutiendrait-elle des candidats ? A travers ses agissements qui bafouent le texte en vigueur, il y a anguille sous roche. « Il a été décidé au début que les élections au niveau des ligues et sections sont sous  l’égide de la commission régionale. Mais quand on constate que la CEN s’en mêle et abuse de son pouvoir, car plusieurs de ses candidats n’ont pas été élus, c’est vraiment à l’encontre de l’éthique sportive », a déclaré un président de ligue.

En fait, plusieurs sections ont déjà bouclé leur élection, conformément au règlement, mais contre toute attente et à la grande surprise des présidents élus, la CNE a fait des siennes en annulant  catégoriquement les résultats des votes. Cela dépasse l’entendement car une telle décision ne revient pas à la CNE mais à une commission de recours qui a l’habilité à statuer. Pour les présidents des ligues, la CNE n’a ni le droit ni le pouvoir de valider et d’annoncer les résultats des votes au niveau régional.

A Tsiroanomandidy, un certain Gaëtan est sorti du lot en gagnant largement le scrutin (16 voix contre 4), mais la CEN a décidé de refaire l’élection. C’est également le cas à Beroroha, Ankazoabo (Atsimo Andrefana) et à Antanifotsy (Vakinankaratra).

Des irrégularités flagrantes

Autant dire que la CNE a le bras le long. Non seulement, elle annule des élections conformes au texte en vigueur mais également, elle approuve des faux semblants d’élections, tachées d’irrégularités. Aucun calendrier électoral n’est pour le moment établi à Ikalamavony et  Nosy Varika, mais grand fut l’étonnement en constatant que des présidents « élus » et reconnus par la CNE se trouvent déjà à la tête de ces deux sections.

Les présidents des ligues s’interrogent. La CNE serait-elle au-dessus des lois ? En tout cas, plusieurs irrégularités ont été constatées, comme à Sakaraha et Ambohimasoa où il n’existe qu’un seul club alors que c’est contraire au décret 2010-001 arrêté 202/10, concernant la législation qui régit les sections, ligues et fédérations.

JR

Les commentaires sont fermées.