Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Ankilizato : deux gendarmes et huit individus pris en otage

Ankilizato  : deux gendarmes et huit individus pris en otage

La situation sécuritaire dans la commune d’Ankilizato, district de Mahabo, est préoccupante. L’on sait en effet que des dahalo auraient pris en otage deux gendarmes et huit autres individus.

Très peu de détails sont disponibles sur cette affaire. L’on sait cependant que les négociations se poursuivent en vue d’obtenir la libération des otages. Une source locale a affirmé que les dahalo ont réclamé une forte rançon.

Cette prise d’otage a pris sa source dans la soirée de dimanche. Selon une source locale, une vingtaine de dahalo ont investi le village d’Ampandrabe. Ils ont fait irruption dans une maison et enlevé 8 personnes. Ils ont par la suite vidé les lieux avant de se retrancher dans une localité se trouvant à 7 km du village. Ils ont par la suite réclamé 21 zébus et 3 millions d’ariary de rançon en échange de la libération des otages.

« Au moment de la transaction, des gendarmes ont essayé de piéger les ravisseurs mais ce qu’ils ignoraient, c’est qu’ils étaient encerclés par un ramassis de dahalo. Des échanges de tirs ont eu lieu. Un gendarme a été grièvement blessé. Deux autres ont été capturés. Ce qui porte à dix le nombre des otages capturés par les dahalo. Ceci étant, les bandits ont revu à la hausse le montant de la rançon », a expliqué la source.

Quoi qu’il en soit, après de longues négociations, les ravisseurs ont accepté de fixer la rançon à 14 millions d’ariary, tout en réclamant les 21 zébus. Les proches des otages ont beau essayer de réunir cette somme mais n’auraient réuni que 7 millions d’ariary.

Selon les dernières nouvelles, la situation était au statu quo hier, du moins jusqu’à une heure tardive de la soirée. Selon les responsables de la gendarmerie, le compte-rendu des éléments sur place arrive au compte-gouttes si bien qu’il est difficile d’avoir des informations précises.

Mparany

Les commentaires sont fermées.