Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Taekwondo WF : le MJS joue avec le feu

Taekwondo WF : le MJS joue avec le feu

La nouvelle équipe dirigeante de la fédération malgache de taekwondo WF (FMKTD) a organisé sa première compétition samedi dernier sous les gradins de Mahamasina. Malgré la tentative du ministère de la Jeunesse et des sports (MJS) d’empêcher sa tenue, l’Open de Madagascar a été une réussite.

La sanction plane au-dessus de Madagascar et les agissements du MJS risquent d’envenimer la situation. L’Open de Madagascar qui aurait dû se dérouler au gymnase de Mahamasina a été interdit par le MJS la veille de la compétition. Pourtant, l’absence d’activités initiées par la fédération est l’une des raisons qui amènera l’instance internationale à prendre des mesures disciplinaires à l’encontre du pays défaillant.

Pour motif, le MJS avance le fait que toute organisation de compétitions devra passer par la fédération. Or, actuellement, la situation reste floue. «Curieusement, le ministère a interdit la tenue de l’Open que nous avons organisé sur les lieux prévus. Pourtant, il n’a pas daigné répondre aux lettres que les ligues lui ont envoyées, relatives à la reconnaissance ou non de l’assemblée générale extraordinaire et celle élective», a fait savoir le nouveau président élu, Lamina Bototsaradia.

De ce fait, tant que le MJS n’a pas répondu aux correspondances des ligues majoritaires, les organisateurs de l’Open de Madagascar ne voient pas la raison de notifier l’ancienne équipe dirigeante.

«Si le MJS n’a pas accepté la démarche initiée par les ligues. Pourquoi, il ne l’a pas empêchée dès le début ?», s’est-il demandé.  En effet, le MJS ne s’est jamais positionné lorsque les ligues lui ont informé leur programme afin de redynamiser la discipline.

A la botte du Com ?

En tout cas, la réaction tardive du MJS en faveur de l’équipe défaillante du taekwondo, conduite actuellement par Rivo Rakotobe, fait jaser. «Les ligues ont déjà choisi. Elles ont déclaré défaillant l’équipe de l’ancien président  et a procédé à son remplacement», a poursuivi le nouveau président de la fédération.

Un choix de la majorité que le ministère de tutelle ne veut pas reconnaître malgré la dégringolade de la discipline. Le MJS, en donnant son feu vert à la partie appuyée par le comité olympique malgache, roule pour la médiocrité et contre le choix des pratiquants.

Naisa

 

Les commentaires sont fermées.