Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Jean-Baptiste Razafimamonjy : être archiviste est plus qu’une passion

Jean-Baptiste Razafimamonjy :  être archiviste est plus qu’une passion

Depuis plus de quarante ans jusqu’à ce jour, Jean-Baptiste Razafimamonjy est l’archiviste du groupe Mahaleo. Il possède tous les goodies, albums, photos, affiches du groupe depuis les années 70. Malgré sa maladie, il arrive encore actuellement à exercer ce métier.

A ses débuts, Jean-Baptiste Ramamonjy n’était qu’un simple fan du groupe. «Je les ai connus même avant 1972, lorsqu’ils étaient encore des lycéens», a-t-il annoncé. Ensuite, comme tous les fans, il a commencé à collectionner leurs photos sans oublier les affiches. Les objets qui lui tiennent à cœur parmi ces archives, sont les billets lors des concerts du groupe. «A chaque concert, je demande aux responsables de ne pas déchirer mon billet. Ainsi, sous leurs yeux, je le colle dans un cahier spécial», a-t-il raconté.

En 1991, avec l’aide des autres fans du groupe, Jean-Baptiste a créé le club de fans Mahaleo. «Ainsi, dans le cadre de la célébration de son 20e anniversaire, nous faisions partie des organisateurs. Nous étions devenus en quelque sorte les responsables administratifs du groupe. Et depuis, nous avons eu accès aux coulisses», a-t-il ajouté. Grâce à ses collections, il allait organiser une exposition spéciale à l’étranger, lors du 35e anniversaire du groupe.

Mahaleo avant tout

Jean-Baptiste Razafimamonjy possède  en fait des photos, des affiches depuis 1976, des cassettes, des CD, des articles de presse, des billets, des dépliants, des goodies, toutes les paroles des chansons… Par ailleurs, le métier d’archiviste exige de grands investissements de temps et d’argent. «Il y a eu un temps où j’étais en pleine dialyse mais dès que le traitement a pris fin, j’ai mis le cap sur Mahajanga pour assister à leur concert», a confié notre interlocuteur.

Bref, Jean-Baptiste Razafimamonjy a ce métier dans le sang. Il a aussi été archiviste à la présidentielle. «Et depuis ma retraite, en 2013,  je me consacre davantage à cette passion», a-t-il ajouté. Ainsi, des projets ont commencé à se mettre en place. «Nous avons eu l’idée de créer un musée privé ou encore d’instaurer une fondation, malheureusement, les membres du groupe n’ont pas tellement le temps de s’y consacrer», a expliqué l’archiviste. Actuellement, il projette de numériser tous les objets de collection.

Holy Danielle

 

Les commentaires sont fermées.