Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Peste – Parc Tsimbazaza : pas d’impact sur la fréquence des visites

Peste – Parc Tsimbazaza  : pas d’impact  sur la fréquence des visites

Le  Parc zoologique et botanique de Tsimbazaza (PBZT) n’a cessé d’accueillir des visiteurs durant ces trois derniers mois, moment où l’épidémie de peste a sévi avec une certaine ampleur, notamment dans la capitale.

«Les mesures prises par la Direction du Parc ont permis de maintenir la fréquence des visites presque au même niveau que l’an dernier», a soulevé le directeur du PBZT, Boromé Ramaromilanto, hier, lors d’une interview.

«Des opérations d’assainissement, accompagnées de désinfection et de dératisation ont été menées conjointement avec le Bureau municipal d’hygiène (BHM) afin d’assurer la salubrité des lieux et éviter toute possibilité de propagation de l’épidémie. Ce qui a rassuré les visiteurs, tant nationaux qu’étrangers», a précisé notre source.

De telles interventions seront rééditées tous les trois ou quatre mois, suivant les recommandations du BMH, pour maintenir les lieux sans risque de contamination de l’épidémie jusqu’à la fin de la saison pesteuse, en avril.

109.873 visiteurs d’août à octobre

Aucune différence notable n’a été enregistrée sur le nombre de visiteurs entre le mois d’août et octobre 2016 et 2017, selon les statistiques. L’an dernier, 110.189 visiteurs, nationaux et étrangers confondus, ont fréquenté le parc entre août et octobre, contre 109.873 durant la même période de cette année, soit une faible différence de 316 personnes.

Les étrangers n’ont pas manifesté de réticence à visiter le parc dans la mesure où 1390 individus issus d’autres pays, composés d’adultes et d’enfants ont été enregistrés ces trois derniers mois.

A ce rythme, l’effectif total des visiteurs durant l’année 2016, qui se situe à 350.801, pourrait être largement dépassé  cette année. 328.744 personnes ont fréquenté le parc à un mois et demi avant la fin de l’année. «Durant ces périodes, l’affluence des visiteurs, notamment les étrangers, est toujours prometteuse si on se réfère aux statistiques de ces dernières années. La basse saison se situe essentiellement durant le mois de janvier», a conclu le numéro un du PBZT.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.