Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Sava : les victimes de Moratsiazo exigent réparation

    Sava  : les victimes de Moratsiazo exigent réparation

    Le litige foncier de Moratsiazo, dans la commune urbaine de Sambava, continue de faire des vagues. Les autorités locales se rejettent actuellement  la responsabilité sur ce contentieux d’envergure face à la pression des victimes.

    Plus d’un millier de sans-abri attendent des solutions des autorités locales à l’heure actuelle à Sambava, suite à la démolition de six centaines de maisons d’habitation résultant d’un litige foncier à Moratsiazo-Antaimby. La présence du maire Toto François sur les lieux n’a été d’aucun secours pour les délogés, lors de l’expulsion suivie de démolitions, puisqu’il a été assez explicite en leur déclarant ne pouvoir rien faire contre une décision de justice. Certains individus ont révélé que le député Zoky Vonjy, absent lors de l’évènement, a été parmi ceux qui ont incité les victimes à squatter ce terrain mais le parlementaire a nié les faits en interpellant le maire de Sambava à prendre leçon sur la situation qui prévaut pour procéder à une extension de la ville pour recaser ces marginalisés.

    Des aides du député Zoky Vonjy.

    Malgré les polémiques entourant l’affaire Moratsiazo, le député élu de Sambava a décidé de faire le nécessaire pour procurer des secours d’urgences aux sinistrés. Un de ses proches, Deonne Manjarivelo, a d’ailleurs démenti les assertions dénonçant l’immixtion de ce député dans cette affaire en révélant qu’il n’est intervenu que pour défendre, en tant que parlementaire, la population suite aux incarcérations ayant découlé du litige.

    Ayant perdu le procès, la population de Moratsiazo-Antaimby exige réparation en revendiquant le remboursement des sommes versées pour l’achat du terrain et la régularisation des dossiers y afférents à certaines personnalités qui l’ont arnaquée en l’embarquant dans cette galère actuellement, en plus des dépenses dans l’aménagement du terrain et les constructions.

    Manou

     

    Les commentaires sont fermées.