Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique : chantons tous en chœur !

Hier, on était dimanche, un dimanche comme les autres. Que fait-on un dimanche comme les autres ? On va d’abord à l’église ou au temple. Tous ? Oui, presque tous. Les lieux de culte se sont adaptés au rythme des paroissiens, depuis les lève-tôt jusqu’à ceux qui ne sont disponibles qu’en fin d’après-midi, et leur proposent aujourd’hui des horaires très variés. On pense à tout le monde ! Il y a quelques années, travailler le dimanche pouvait être une excuse pour justifier son absence à la messe du matin. Avec la nouvelle organisation des lieux de culte et leurs horaires à la carte, ces excuses appartiennent au passé, au moins dans les villes : il est de plus en plus difficile de rater la messe.

Mais la question des excuses est superflue à Madagascar. D’abord parce que la règle générale est plutôt celle du plaisir de retrouver ses proches et ses voisins chaque dimanche matin pour chanter avec enthousiasme. Ensuite parce que l’office le plus couru est toujours celui du milieu de la matinée : c’est celui des costumes du dimanche, des belles tenues et des coiffures élaborées.

Pour faire durer le plaisir, le monde profane se met à l’unisson de la ferveur dominicale. Les grandes surfaces, temples de la consommation, se prêtent allègrement au jeu. Elles accueillent les fidèles qui sortent du tem-

ple ou de l’église avec des chants évangéliques entraînants que tout le monde fredonne dans les rayons. Le résultat est réussi : l’ambiance rappelle celle des clips vidéo où monsieur et madame tout le monde chantent et dansent pour dire merci à la vie. D’ailleurs, communicants, cela devrait vous donner des idées pour vos prochaines campagnes. Le dimanche au supermarché est un cadre idéal pour suggérer une impression de prospérité heureuse. Vous n’auriez même pas besoin de comédiens : les clients joliment endimanchés et souriants feraient des figurants très réalistes.

Et si une panne d’oreiller vous a fait rater l’office de 9 heures, habillez-vous comme il faut et courez au supermarché, vous pourrez y chanter en toute allégresse.

Kemba Ranavela

 

Les commentaires sont fermées.