Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Politique monétaire : le taux directeur de la Banque centrale relevé à 9,5%

Politique monétaire : le taux directeur de la Banque centrale relevé à 9,5%

La forte inflation enregistrée depuis le début de l’année, la hausse des importations durant les neuf premiers mois de 2017, le cours de change… Autant de facteurs qui ont amené la Banque centrale à relever son taux directeur à 9,5% à compter du 9 novembre.

Après la revue semestrielle de la politique monétaire, le taux directeur de la Banque centrale de Madagascar est relevé à 9,5%  à partir du 9 novembre. La décision découle de quatre facteurs, d’après les explications apportées par Alain Hervé Rasolofondraibe, gouverneur de la Banque centrale, à l’occasion d’une rencontre avec la presse, hier, à Antaninarenina.

Il s’agit notamment du taux d’inflation, du secteur extérieur, des finances publiques et du secteur monétaire. En effet, l’Indice des prix à la consommation a atteint 8,2% au mois d’août dernier. Cette forte inflation est tirée essentiellement par la hausse des prix des produits locaux (8,6% en glissement annuel).

«La forte inflation enregistrée dans le pays résulte de l’important choc enregistré en février en raison de la sècheresse et du contexte international défavorable. Les prix ont toutefois décéléré depuis  juillet dernier. Autrement, le taux d’inflation pourrait être à deux chiffres actuellement», a fait savoir le premier responsable de la Banque centrale.

Par ailleurs, la forte augmentation des importations, durant les neuf premiers mois de l’année, a entraîné la hausse du déficit du compte courant, allant de 128,1 millions de DTS à 136,3 millions de DTS entre janvier –septembre 2016 et janvier-septembre 2017. Cette hausse des importations se poursuivra jusqu’au début de l’année en vue de la période des fêtes de fin d’année. La Banque centrale a également noté que l’augmentation des importations est aussi liée à la croissance des investissements dans le pays.

Impact sur le marché financier

Questionné sur l’impact de cette révision à la hausse du taux directeur de la Banque centrale, Alain Hervé Rasolofondraibe est toutefois resté évasif. «La hausse de 0,5% du taux directeur de la Banque centrale ne devrait pas avoir un grand impact sur les ressources des banques primaires, vu que celles-ci sont actuellement à 70% du dépôt. Les ressources des banques primaires sont généralement tirées du dépôt».

Le gouverneur de poursuivre dans ses explications que «la hausse du taux de débit des banques primaires est définie à partir de plusieurs paramètres, notamment le coût du risque, le taux des frais généraux et le taux de marge».

A noter que ce taux directeur de la Banque centrale, qui est à 9,5%, est donc revenu à son niveau durant la transition.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.