Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Développement agricole : plus de productivité et de résilience avec la CSA

Développement agricole  : plus de productivité et de résilience avec la CSA

L’Agriculture climato-intelligente (CSA) est une approche qui permet de développer les différentes conditions nécessaires pour une agriculture durable, en réponse à la menace d’insécurité alimentaire due au changement climatique. La CSA vise à augmenter d’une manière durable la productivité agricole et améliorer les conditions de vie des paysans.

Madagascar est classé aujourd’hui au 5e rang mondial des pays les plus exposés aux risques dus au changement climatique et le 1er pays exposé en Afrique. Toujours est-il que l’économie de Madagascar repose essentiellement sur l’agriculture. Bien que cette filière soit la première source de revenus de plus de 80% de la population, elle est loin d’être le premier secteur économique du pays.

Depuis au moins quatre décennies, des aléas naturels, notamment les sécheresses, épidémies, inondations, cyclones et températures extrêmes, ont causé des dommages économiques de plus de 1 milliard de dollars à Madagascar, selon les chiffres de l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’agriculture (FAO), et le secteur agricole est parmi les secteurs durement touchés. Et selon les projections, ces risques devraient s’aggraver dans le futur dans la mesure où l’insécurité alimentaire et nutritionnelle reste une conséquence récurrente du changement climatique.

Des chercheurs ont ainsi essayé de trouver de meilleures alternatives afin d’adapter l’agriculture aux réalités climatologiques actuelles et de remédier à l’insécurité alimentaire grâce à la CSA. Cette transition agricole permettra alors une meilleure lutte contre la malnutrition et la sous-nutrition.

Transition agricole

1,2 million d’individus sont touchés par l’insécurité alimentaire dans le Grand sud. Face à ces chiffres, les entités concernées veulent trouver des initiatives mieux réfléchies afin de lutter contre l’insécurité alimentaire, surtout avec le changement climatique qui pèse.

Lancé en 2010, ce nouveau concept prend forme petit à petit. Le ministère en charge de l’Agriculture, avec l’appui de la FAO, du Groupement Semis Direct de Madagascar (GSDM), et du Task Force CSA, tente la vulgarisation de cette technique. Une agriculture qui réoriente le système agricole en offrant comme solution le retour vers la nature.

L’approche englobe plusieurs techniques. Il y a l’agroécologie qui fusionne deux disciplines : l’agronomie et l’écologie. Puis, l’agriculture de conservation qui est une technique culturale intéressante pour s’adapter aux aléas climatiques. Et, le système de riziculture amélioré : l’amélioration et la diversification des semences pour une meilleure adaptabilité au microclimat local font partie de cette approche.

Pour la Grande île, l’ultime objectif est l’application d’une transition agricole répondant aux besoins de l’ensemble de la population.

Arh.

 

Les commentaires sont fermées.