Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Compétitivité nationale : le projet de loi en gestation

Le projet de Loi relative à la Compétitivité nationale de Madagascar a été présenté, jeudi dernier, au ministère de l’Economie et de la Planification, lors d’une audition publique avec quelques membres de l’Assemblée nationale, des représentants du Gouvernement et de la société civile.

En somme, ledit texte fait valoir qu’«il faudra 700 millions de dollars pour réduire le taux de pauvreté à 50%, s’il est à 92% actuellement. Pour ce faire, il faut qu’il y ait une hausse du taux d’investissement allant jusqu’à 30% du PIB par an, une hausse des besoins de capitaux et de devises additionnels qui représente 17% du PIB par an et enfin, une croissance économique soutenue de 7 à 8 % par an». Or, jusque-là, l’estimation du taux de croissance économique actuelle ne dépasse pas les 5%.

Selon les arguments évoqués lors de cette audition publique, «parmi les 22 millions de Malgaches, 92% vivent avec moins de 1284 ariary/ jour et se trouvent essentiellement en milieu rural (82,2%). Autrement dit, seulement 1,6 million de Malgaches ne sont pas considérés comme pauvres».

Pour qu’une croissance économique, si soutenue, puisse se dessiner, il faudrait, entre autres, primer le développement de la Recherche (R&D) via le transfert de technologies et le renforcement du capital humain. Aussi, il faudrait renforcer l’efficience du système d’intermédiation financière,  renforcer les mesures fiscales et douanières, mettre en place une législation sur les obstructions aux investissements (surtout les entraves infondées), valoriser les ressources «stratégiques». Enfin, et non des moindres, le renforcement de l’Economic developpement board of Madagascar (EDBM) s’impose en intégrant la dimension de promotion et de suivi de la compétitivité nationale.

Arh.

 

Les commentaires sont fermées.