Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Trafics d’ossements humains : une arnaque montée de toutes pièces ?

Trafics d’ossements humains  : une arnaque montée de toutes pièces ?

Malgré les nombreuses années de débats et d’enquête concernant les actes de violation de sépultures, le mystère persiste toujours sur ce crime qui porte directement atteinte  aux valeurs ancestrales malgaches.

Bien que la loi punisse le trafic d’ossements humains, tout comme les vols de zébus, voilà qu’après une courte période d’accalmie, le phénomène resurgit. Cependant, des enquêteurs judiciaires, aussi bien au niveau de la gendarmerie que de la police nationale, ont une théorie et affirment qu’aucun gros bonnet désigné comme preneur final d’ossements humains n’a été arrêté jusqu’ici. Certains d’entre eux ont même affirmé que ce gros bonnet n’existe même pas, et que le trafic ne serait qu’une arnaque.

« A l’issue de  toutes les arrestations que nous avons effectuées jusqu’ici, que ce soit les profanateurs de tombes qui ont eux-mêmes commis l’acte, ou des intermédiaires,  tous avouent ne pas avoir rencontré le vrai repreneur. Ce n’est qu’une arnaque fomentée par des gens malintentionnés », a déclaré à Morondava la semaine dernière un officier de la gendarmerie en charge de la région Menabe.

Monts et merveilles

En effet, les arnaqueurs promettent monts et merveilles aux incrédules qui ne pensent qu’aux gains faciles qu’ils peuvent tirer de cette macabre besogne. En premier lieu, ils font courir le bruit que les os long, tels que ceux du bras et de la jambe, se vendent entre 700 000 et un million d’ariary le kilo. Et que ce seraient des ambassadeurs étrangers, des ressortissants pakistanais, ou encore des Chinois qui sont les preneurs. Ainsi, malheur aux intermédiaires qui rachètent les produits en premier car, une fois que ces arnaqueurs ont l’argent en poche, ils disparaissent dans la nature.

Seuls les mobiles changent

Ce système d’arnaque est vieux comme le monde. De tels phénomènes se sont déjà produits dans les années 80 et 90 avec le fameux trafic de mercure rouge, qui est scientifiquement impossible. En effet, grâce à ce trafic, des groupements de terroristes palestiniens ont réussi à lever des fonds, selon une analyse de la CIA de l’époque. Au lieu du mercure rouge, les arnaqueurs malgaches auraient donc jeté leur dévolu sur les ossements humains.

Sera R.

Les commentaires sont fermées.