Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

La peste à Madagascar (1921) : le mal qui répand la terreur

La peste, ou du moins ce qu’il était convenu d’appeler de ce nom, est en décroissance à Tamatave, à en juger d’après les bulletins sanitaires.

Les autorités ont pris avec énergie les mesures qu’on prend en pareille circonstance. Un cordon sanitaire englobant les régions de l’Ivondro et de l’Ivoloina a été établi ; 300 tirailleurs sont venus de Tananarive pour le renforcer. Des avis que tout le monde lisait attentivement ont été affichés en ville pour indiquer les mesures individuelles que chacun devait prendre afin de se protéger. Une inspection minutieuse des habitations sera faite en vue de vérifier s’il n’y existe pas de foyer propre à la multiplication des microbes. Des mesures seront prises en vue d’assurer normalement le ravitaillement de la population. Un lazaret sera établi à Ivondro où se tiendra un docteur et où les gens devant se rendre à Tananarive resteront 5 jours en observation.

Le pot peste est un nom générique désignant différentes maladies de nature essentiellement épidémique. Le mal débute par un malaise général, anéantissement qui force le malade à s’aliter, puis surviennent de la fièvre, des vomissements, de la diarrhée, des hémorragies, parfois des convulsions. Vers la fin de la maladie, si le malade n’a pas succombé auparavant, se montrent des engorgements ganglionnaires ou bubons aux aisselles, au cou, etc. Les taches rouges ou pétéchies annoncent une terminaison funeste. Contre cette maladie, il n’existe guère de remède efficace. On peut toujours prévenir la maladie au moyen d’injections virulentes.

Les individus de race blanche passent pour avoir contre ce fléau une immunité plus grande que les gens de couleur.

Situation sanitaire du 9 au 10 mars à 8 heures du matin.

Cas nouveaux : Européens, créoles, asiatiques, néant ; Indigènes hospitalisés à Tanambao, 3

Décès : Européens, créoles, asiatiques, néant ; Indigènes hospitalisés à Tanambao, 1 ; en dehors de l’hôpital à Antanamakoa, 1

Du 10 mars 8 heures du matin au 11 mars 8 heures du matin.

Cas nouveaux : Européens, assimilés et asiatiques, néant ; Indigènes hôpital indigène, 2

Décès : Européens, assimilés et asiatiques, néant ; Indigènes, hôpital indigène, 2 ; ambulance militaire, 3

Le Tamatave

Samedi 12 mars 1921.

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.