Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Agression de Rah-Ckiky : le mobile du crime est connu

Agression de Rah-Ckiky : le mobile du crime est connu

Les bandits ont avoué la vraie raison du crime. Celle-ci n’aurait aucun rapport  avec les paroles de la dernière chanson de l’artiste ni avec son « statut politique ».

Malgré les rumeurs qui ont circulé à propos de l’origine de l’agression du chanteur Rah-Ckiky, le mobile a été dévoilé au grand jour depuis l’arrestation des bandits dimanche dernier. A la suite des enquêtes, Barivelo Romain, 39 ans, et  Ravony Marcellin, 25 ans, ont avoué les raisons qui les ont poussés à tenter de mettre fin à la vie du chanteur.

Règlement de comptes

En fait, tout a commencé quelques mois plutôt quand le Bungalow de Rah-Ckiky, situé à Tsarahonenana a été cambriolé. Les bandits se sont emparés de plusieurs objets à savoir un cyclo-pousse, un matelas, des rideaux, des couvertures de lit… Le chanteur a donc saisi les autorités pour que celles-ci mènent l’enquête. Le travail des limiers a permis d’aboutir à l’arrestation de Romain, surpris en possession des objets volés. A l’issue de son défèrement au parquet, Romain a bénéficié d’une liberté provisoire. Selon les explications, plus tard, il a laissé entendre aux habitants de la localité qu’il allait se venger. C’est le 1 octobre qu’il a mis sa menace à exécution en attaquant le chanteur à son domicile de Betainomby Toamasina avec la complicité de Marcellin. Les bandits lui ont porté plusieurs coups de couteau et se sont enfuis sans rien emporter. Malgré la gravité de son état – laissé pour mort après l’attaque – Rah-Ckiky s’en est sorti vivant grâce aux soins qu’il a reçus à l’hôpital.

Depuis mardi dernier, les deux bandits ont été placés sous mandat de dépôt à la prison d’Ambalatavoahangy.

Ando Tsiresy

 

Une réponse à "Agression de Rah-Ckiky : le mobile du crime est connu"

  1. Radanz  27/10/2017 à 12:30

    Tratra ambodiomy & Liberté provisoire… C’est la politique carcérale… réduire le nombre des déténus afin d’éviter la surpopulation carcérale… et en voici les résultats!

Les commentaires sont fermées.