Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Un cas de peste à Ambohijanaka : les élèves d’une école catholique locale évacués

Un cas de peste à Ambohijanaka  : les élèves d’une école catholique locale évacués

Rentrée suspendue, hier au sein d’une école privée catholique dans la commune rurale d’Ambohijanaka, dans la Circonscription scolaire (Cisco) d’Antananarivo Atsimondrano, où un cas de peste a été enregistré.

Alerte au niveau des responsables de l’éducation à Atsimondrano qui ont adopté des mesures d’urgence suite à la détection d’un cas de peste dans la commune rurale d’Ambohijanaka. Ils ont ordonné l’évacuation  des élèves d’une école privée catholique locale qui a voulu démarrer l’année scolaire hier conformément à la décision prise par la Direction diocésaine de l’éducation catholique (Didec) de la province d’Antananarivo.

«La victime qui a répondu positif au Test de diagnostic rapide (TDR) – selon les informations du médecin chef du CSB 2 local – ne figure pas parmi les élèves de cet établissement. Mais le fait qu’elle habite dans les environs immédiats de l’école présente des risques potentiels pour les élèves. Par précaution, la décision de les évacuer était incontournable », a informé hier le chef Cisco d’Antananarivo Atsimondrano, Arsène Ramananjato.

«L’enseignement dans cette école est ainsi suspendu jusqu’à nouvel ordre tandis que les établissements où il n’a été enregistré aucun cas suspect, sont libres de poursuivre les classes tout en veillant à ce que les protocoles de sécurité sanitaires soit  respectés », a indiqué pour sa part un responsable au sein du ministère de l’ Education nationale (Men).

Un élève renvoyé chez lui

Les consignes y afférentes ont été appliqués à la lettre hier dans les quelques écoles catholiques qui ont choisi la date d’hier pour la rentrée scolaire effective, comme cela a été le cas pour Saint-François Xavier à Antanimena. «Un élève, qui ne se portait pas bien a été tout de suite renvoyé chez lui après avoir été examiné dans la salle d’isolement aménagé dans l’enceinte de l’école. En fait, ses parents l’ont tout de même envoyé à l’école bien qu’il ait déjà été pris d’un malaise chez lui», a informé le responsable d’établissement. Pour ce dernier, les cours ne débuteront donc que ce jour dans la mesure où la journée d’hier a plutôt été consacrée à une séance de sensibilisation et d’information des parents sur les questions relatives à l’épidémie de peste, la conduite à tenir pour la prévention de la maladie, ainsi qu’ à la distribution des emplois du temps.

Fahranarison


Formation des responsables de santé scolaires

De son côté, le Men prépare les écoles publiques et privées pour qu’elles renforcent les mesures de prévention de la propagation de l’épidémie de peste en milieu scolaire avant d’entamer la rentrée le 6 novembre. Via la cellule de riposte contre la peste, le ministère de tutelle a organisé depuis hier une formation à l’endroit des responsables de santé scolaire au niveau des 22 directions régionales de l’éducation nationale (RSSR) sur le protocole de gestion en cas de suspicion de peste dans les écoles. « Ces derniers vont à leur tour dispenser les même formations aux responsables au sein des 114 Cisco, qui feront de même au niveau des Zones d’administrations pédagogiques (Zap), qui assureront par la suite d’assurer l’application et le contrôle dudit protocole auprès des établissements publics et privés jusqu’au 5 novembre », a indiqué le ministre Paul Rabary, hier à Mahamasina lors de l’ouverture officielle de cette séance de formation, menée en partenariat avec le ministère de la Santé et soutenue par l’Unicef.

Rentrée non effective dans quelques écoles catholiques

Quoi qu’il en soit, la disposition de la Didec de la province d’Antananarivo n’a pas été suivie à l’unanimité par l’ensemble des écoles catholiques, en l’occurrence dans la capitale. C’est notamment le cas pour l’Ecole sacré cœur Antanimena (Esca), qui a fixé la date de la rentrée scolaire pour le 30 octobre, selon une décision convenue hier avec les parents d’élèves. En attendant, l’établissement va renforcer les mesures de préventions, en poursuivant la désinfection des salles de classes et les matériels pédagogiques. D’autres établissements, comme Saint-Michel Amparibe, ne se sont pas non plus encore prononcés.

 

Les commentaires sont fermées.