Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

La peste à Madagascar (1914-1915)

On a craint la peste à Tamatave

Nos compatriotes de Tamatave ont éprouvé une émotion bien légitime vers la mi-mars.

Le bruit s’était en effet répandu qu’un cas de peste venait d’être constaté dans la boutique d’un Chinois.

Le dernier courrier de Maurice avait amené plusieurs fils du Céleste Empire qui, avec les autres passagers, avaient été envoyés en quarantaine dans l’îlot Prune.

Or, rien de suspect ne s’étant révélé au cours de cette quarantaine, les nouveaux débarqués avaient été autorisés à séjourner dans la ville.

Les deux jours suivants, le Chinois en question vint passer la visite médicale à la mairie, mais le troisième jour on ne le vit pas.

Le médecin se rendit aussitôt à son domicile, et le trouva malade. Un certificat du docteur d’Emmerez, le déclarant atteint d’insolation, ne fut pas jugé suffisant, et le médecin municipal le fit immédiatement enlever de crainte qu’il fût atteint de la peste.

Les porteurs, les garde-malades et tous ceux qui avaient approché le malade furent immédiatement désinfectés, ainsi que la case où il avait séjourné.

Enfin on reconnut, avec un véritable soulagement, que sa maladie n’avait rien de commun avec la peste.

Cet incident a eu, du moins, pour effet de tirer de sa léthargie la commission d’hygiène de Tamatave. Elle va s’occuper de faire disparaître nombre de tanières infectes où vivent entassés d’innombrables Asiatiques, qui causent de légitimes inquiétudes à nos compatriotes.

Le Courrier colonial

Mardi 28 avril 1914.

Marchandises de Maurice

Il a été reçu de Maurice par le Djemnah des grains secs, du poisson salé et des ingrédients.

Est-il prudent d’admettre l’introduction, sans la moindre désinfection, de ces sortes de marchandises qui proviennent de l’Inde et qui ont séjourné à Maurice alors que la peste sévissait dans cette île ?

La Dépêche malgache

Samedi 3 avril 1915.

La peste à l’île Maurice

Le vice-consul de France à Port-Louis fait connaître à Madagascar que, du 26 décembre 1914 au 1er mars 1915, il a été constaté à l’île Maurice vingt cas de peste, dont dix-neuf se sont terminés fatalement.

Le dernier cas de cette maladie a été reconnu le 15 janvier dernier.

Les patentes de santé délivrées par ce poste sont ainsi libellées : « L’état sanitaire du pays est satisfaisant. »

Les Annales coloniales

Samedi 15 mai 1915.

www.bibliothequemalgache.com

 

Les commentaires sont fermées.