Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Instruments de musique : la guitare reste l’instrument le plus prisé

Instruments de musique : la guitare reste l’instrument le plus prisé

Depuis la multiplication des écoles de musique dans la capitale, les activités des ateliers fabriquant des instruments de musique ont aussi prospéré.  Selon les professionnels de la musique et les vendeurs d’instruments, la guitare demeure actuellement la plus demandée par les amateurs de musique.

«Auparavant, la mode était au clavier. Mais depuis quelques années, la guitare surpasse tous les instruments. N’empêche, le violon et les autres instruments traditionnels malgaches sont également en vogue ces derniers temps, entre autres le kabosy, la valiha», a fait savoir l’un des vendeurs d’instruments de musique à Analakely.

Tendance et moins cher

Selon les dires d’un professeur de musique officiant au Cercle germano-malgache, ces préférences s’expliquent par le fait que beaucoup de jeunes qui s’initient à la musique s’orientent plutôt vers le rock ou alors la musique traditionnelle malgache. «La guitare est un instrument standard pour les rock. Et l’on a aussi constaté que ces deux dernières années, le violon séduit aussi de plus en plus car il ajoute une touche d’originalité lorsqu’on l’intègre à d’autres genres que la musique classique. De plus, lorsqu’un étudiant suit des cours de musique, il est préférable qu’il possède l’instrument chez lui afin qu’il puisse s’exercer continuellement. Or, à titre indicatif, le prix d’un bon clavier varie entre 1 500 000 ariary à 3 000 000 ariary tandis qu’une guitare peut se négocier à partir de 90 000 ariary», a annoncé le professeur.

La normalisation importante

Par ailleurs, le souci des guitaristes reste la normalisation de leur instrument de prédilection et préfèrent en commander à l’extérieur. «Et pourtant, les produits made in Madagascar sont plus résistants. De plus, notre pays dispose de tous les matériaux nécessaires pour la fabrication de guitares de bonne qualité, entre autres, des bois de haute qualité, comme l’ébène… Pour notre part, tous nos employés ont suivi un stage professionnel», a affirmé un responsable de l’atelier Ako Guitare sis à Ambondrona.

En effet, lui de préciser qu’Ako Guitare a déjà reçu un stage concernant les normes internationales avec Rosie Jacob. Cet atelier est en réalité une annexe de Manako, l’un des ateliers les plus renommés du pays, fondé en 1978. «Confectionner un instrument de musique est un don, un héritage légué par notre grand-père. Nous produisons tous les instruments à cordes», a-t-il conclu.

Holy Danielle

 

Les commentaires sont fermées.