Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Ouverture des écoles catholiques : « Des consignes à respecter», selon Mgr Ludovic Rabenantoandro

Ouverture des écoles catholiques  : « Des consignes à respecter», selon Mgr Ludovic Rabenantoandro

Le responsable de l’éducation Catholique n’ a manifesté aucune protestation face à la décision de la Direction diocésaine de l’éducation catholique (Didec) de la province d’Antananarivo de ne pas attendre le 6 novembre pour démarrer l’année scolaire. Mais ce dernier se montre ferme quant à l’application des mesures de sécurité sanitaire dans les écoles.

Des conditions à remplir. Les écoles catholiques doivent se conformer aux consignes en vigueur avant d’ouvrir leurs portes, conformément à l’instruction du Vicaire général en charge de l’éducation dans le Diocèse d’Antananarivo, Mgr. Ludovic Rabenantoandro, qui a participé à la réunion et la formation des directeurs et responsables d’établissement d’enseignement catholique dans cette circonscription, hier au Falda à Antanimena. Une réunion qui s’inscrit dans le cadre des préparatifs pour la rentrée scolaire qui aura lieu ce jour dans plusieurs établissements. Ce dernier n’a pas omis de souligner qu’ «une telle disposition ne traduit en aucun cas un acte de défiance vis-à-vis de l’Etat, ni du ministère de tutelle, mais il s’agit plutôt d’une prise de responsabilité dans l’intérêt supérieur des élèves, qui s’accompagne d’une contribution dans la lutte contre l’épidémie de peste».

«Parmi les mesures à prendre figurent l’opérationnalisation d’un « Comité de vigilance » dans chaque école ainsi que la mise à disposition d’un centre d’isolement en cas d’apparition de cas suspect de peste en attendant l’évacuation des victimes dans les hôpitaux », a précisé notre source. De plus, les mesures de protection pour éviter la propagation de l’épidémie en cas de maladie en milieu scolaire doivent être prises, mis à part le renforcement du système de communication  entre les responsables d’établissement et les parents d’élèves. A ce propos, ces derniers doivent prendre les responsabilités à leur niveau, en évitant d’envoyer leurs enfants à l’école en cas de quelconques symptômes douteux. Des initiatives soutenues par l’Unicef qui a fourni les outils de communication à afficher dans les écoles ou à partager aux parents et enseignants.

Pas suivi à l’unanimité

En dépit de la détermination de la Didec à démarrer l’année scolaire dès ce jour, la décision ne semble pas vraiment faire l’unanimité aussi bien auprès des établissements que des parents d’élèves. Quelques écoles catholiques dans la capitale ont affiché hier des notes avisant les parents que la date de la rentrée sera communiquée ultérieurement. Se souciant de la santé de leurs progénitures, des parents ont également manifesté leur désaccord face à cette disposition.

Pour sa part, la Délégation nationale des écoles libres de Madagascar (Dnelm) ne compte pas passer outre la décision du ministère de l’Education nationale (Men) a annoncé ses membres hier à Mahamasina. Certaines écoles ont manifesté leur souhait de débuter l’année scolaire dès ce jour. D’autres, voulant suivre les directives du ministère de tutelle, ont pris des mesures spécifiques en préparant des exercices de révision, récupérés chaque semaine par les parents, afin de garder les acquis du mois précédent.

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.