Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Traite de personnes : un réseau de trafic de femmes démantelé

Traite de personnes  : un réseau de trafic de femmes démantelé

Malgré l’interdiction légale, la traite de personnes existe encore dans le pays. La police a mis la main sur quelques membres du réseau.

En dépit des mesures prises par les autorités, interdisant l’envoi de femmes malgaches au Moyen-Orient, une autre forme de traite de personnes est en train de s’installer dans le pays ces derniers temps.

C’est ainsi que la police de l’aéroport d’Ivato a intercepté mercredi dernier quatre femmes malgaches qui étaient sur le point de prendre le vol à destination de Guangzhou (Chine). C’est à l’issue de l’enquête que les quatre Malgaches ont avoué la raison de leur déplacement. Elles étaient promises à un mariage avec des étrangers.

Destinées à la vente

A la suite des enquêtes menées par les éléments du Service central des enquêtes spécialisées, la police a été informée que 2 femmes malgaches résidant en Chine sont à l’origine de ce nouveau type de traite de personnes.

Les limiers ont également mis la main, le jour même, sur les deux individus en charge de réunir les dossiers de leurs victimes dans la Grande île. L’un d’entre eux  s’occupe du passeport et du visa de la victime, tandis que l’autre assure son hébergement avant le départ pour la Chine. Les mafieux mettent en confiance leurs cibles afin de les appâter avec la promesse d’un  mariage avec des étrangers mais en réalité, elles y sont vendues.

Trois femmes en provenance de Sambava depuis quelques jours ont été également retrouvées dans le repaire des bandits. Au total, neuf individus font l’objet d’une enquête par les policiers du Service central des enquêtes spécialisées.

Interdiction

Pour rappel, suite à l’envoi de travailleuses malgaches dans les pays étrangers où ces dernières se plaignent à leur retour d’être victimes de maltraitance, les autorités malgaches ont pris des mesures strictes interdisant les Malgaches de s’engager dans de telles aventures. Le Rapport sur la traite de personne en 2016 le confirme : «…Ces femmes ont contourné une interdiction d’envoi de travailleurs vers les pays du Golfe en place depuis 2013 en transitant par l’île Maurice, le Kenya, les Comores et l’Afrique du Sud».

En outre, ce rapport relate qu’ «En 2015, des représentants de l’Etat ont décidé, via des démarches diplomatiques, de rapatrier 60 citoyens malgaches qui ont été victimes de traite de personnes en Chine, Comores, Koweït, Arabie Saoudite et Thaïlande. Les autorités malgaches ne se sont pas engagés avec des gouvernements étrangers concernant la protection ainsi que les recours légaux pour les travailleurs malgaches exploités».

Ando Tsiresy

 

Les commentaires sont fermées.