Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Certification foncière : tir groupé à Soavinandriana

Certification foncière  : tir groupé à Soavinandriana

Une opération de certification foncière groupée vient d’être lancée dans la commune Soavinandriana, région Itasy, ce mois d’octobre. Cette action initiée par le projet Croissance agricole et de sécurisation foncière (CASEF) entre dans le cadre de la mise en œuvre de l’appui à la politique foncière, à l’enregistrement et à la gestion des droits fonciers. Les paysans du fokontany Antorapasika ont été la cible de l’opération depuis jeudi dernier.

La famille de Clotilde Rasolofoarivola a commencé à exploiter un terrain de 4 Ha dans le fokontany d’Antorapasika, voilà maintenant près de trente ans. Ce terrain produit deux tonnes de riz par hectare, selon les explications. Cependant, Clotilde et sa famille ne sont pas si motivés que cela dans leurs activités étant donné que ce terrain de 4Ha n’est  ni certifié ni titré à leur nom.

L’action du Casef arrive à point nommé et Clotilde Rasolofoarivola n’a pas hésité à fournir les dossiers nécessaires pour obtenir un certificat. «Ce sera une assurance pour moi et mes enfants que le terrain que nous exploitons est enfin à nous», se réjouit cette mère de famille.

Si la plupart des paysans ne se sont pas vraiment bousculés pour demander une certification de leurs terrains, c’est à cause du coût requis. «Effectivement, le prix d’une certification demandée au niveau du guichet unique foncier varie entre 45.000 ariary à 90.000 ariary. Un prix hors de portée des paysans. Mais actuellement, grâce à ce projet, le coût a été réduit à 3 000 ariary par certification», a expliqué Justin Joseph Andriambololona, du guichet foncier.

Depuis le début de cette opération, touchant les 16 fokontany  dans la commune de Soavinandriana Itasy, 2 500 demandes ont été déposées. «L’objectif de 3 000 parcelles demandées et certifiées sera facilement atteint car les paysans sont enthousiastes», a-t-il ajouté.

Ayant été entrepris depuis fin septembre 2017 avec la réception des demandes de certificat foncier, le processus de certification foncière groupée dure environ 45 jours. Ainsi, les premiers résultats de certificats fonciers inscrits au profit des bénéficiaires sont attendus fin novembre 2017.

Pour une réforme foncière réussie

Financé par la Banque mondiale à hauteur de 53 millions de dollars, le projet Casef est mis en œuvre par le ministère auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’élevage (MPAE).

Cette opération de certification foncière groupée couvre 12 communes dont six dans la région Vakinankaratra, deux dans la région Analamanga, deux autres dans la région Itasy, deux dans l’Atsinanana et la commune de Mahambo pour la région Analanjorofo.

L’opération foncière engagée actuellement permettra aux ménages ruraux d’accéder à une sécurisation foncière propice à l’intensification de leur production.

Elle concerne seulement les ménages occupant une propriété privée non titrée qu’ils ont exploitée pendant un certain temps.

 A la fin de l’opération en décembre 2017, 24 000 certificats fonciers seront prévus être inscrits au nom des familles bénéficiaires, suivant une prévision de 2 500 demandes de certificat foncier par commune.

Selon les explications de la cellule de coordination du projet dans les régions Analamanga et Itasy, Sariaka Razafimahefa, «13 500 certificats ont été octroyés depuis le début de cette opération».

Il fait savoir que ladite opération a pu être entamée grâce à une collaboration étroite avec la Cellule de coordination de la réforme foncière (CCRF) et de la Direction d’appui à la gestion foncière décentralisée (DAGFD) au sein de la Direction générale des services fonciers (DGSF). En effet, tous les outils techniques (formulaires de demande et de recensement, configuration du logiciel Fi-PLOF), nécessaires à l’opération, sont conçus par la DAGFD.

Nadia

 

Les commentaires sont fermées.