Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique : cela n’arrive qu’aux autres

La peste, vous connaissez ? Oui, bien sûr, on ne parle que d’elle ces dernières semaines. D’après le communiqué de la cellule de Crise de la Direction de la Veille sanitaire et de la Surveillance Epidémiologique (DVSSE) du 16 octobre, il y a eu 805 cas déclarés dont 74 décès. Même s’ils peuvent paraître abstraits sur une feuille de papier, ces chiffres font peur. La peste, ce n’est pas rien camarade ! Elle peut toucher n’importe qui, en toute impartialité. C’est ce qu’on se dit, parfois, moins souvent qu’on ne veut bien l’admettre.

Dans la réalité, on est persuadé que la peste, c’est comme tout, cela n’arrive qu’aux autres. On ne le dira pas trop haut mais on le pense tout bas. Alors on change nos comportements un jour ou deux mais pas trop. Des épidémies, on en a vu d’autres !

Dans la réalité, on jette toujours nos poubelles dans les bouches d’égout qui ne peuvent pas faire ce pour quoi elles ont été conçues. Quand il pleut et que les rats morts reposent sur les ordures dégorgées par les bouches d’égout, on se pince les narines, on détourne le regard et on passe son chemin jusqu’au prochain tas d’immondices. Après tout, il ne pleut pas tout le temps…

Quand il fait beau et qu’on a faim – ventre affamé n’a pas d’oreilles, on le sait depuis depuis – rien ne vaut un bon bol de soupe aux nouilles, quand bien même elle aurait mijoté à quel-

ques pas de la bouche d’égout, vous savez, celle d’où avaient émergé les rats morts.

La peste va bientôt se rendormir, la vie reprendra son cours comme avant l’épidémie. Les querelles de clocher pour déterminer le «vrai» responsable du ramassage des ordures entreront dans l’énième saison d’un feuilleton qui dure depuis plusieurs décennies. On aura toujours un gardien ou une bonne pour jeter

nos ordures ménagères quelque part près d’une benne échouée sur la chaussée. Quand on passera devant en voiture, on remontera les vitres et un mouchoir parfumé sur le nez, on regardera les rats se repaître du contenu de nos poubelles.

Kemba Ranavela

Les commentaires sont fermées.