Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Différends : Honoré Rakotomanana et Free News trouvent une issue amiable

Différends  : Honoré Rakotomanana et Free News trouvent une issue amiable

Le différend opposant le groupe « Free News » au président du Sénat Honoré Rakotomanana trouve un dénouement.

Un dénouement. Cela            y ressemble de près. En tout cas, le propriétaire du journal «Free News», Lalatiana Rakotondrazafy a rencontré hier le Président du Sénat Honoré Rakotomanana à son bureau à Anosy. Les deux parties, en compagnie de leurs avocats respectifs, ont tenu à mettre sur la table leur différend par rapport à un article sur le numéro un du Sénat paru dans le journal récemment. La discussion a  duré environ une heure et demi.

Selon les informations fournies par, Lalatiana Rakotondrazafy, sur les réseaux sociaux,  à l’issue de cette rencontre, «Il a été décidé, de notre côté, de conforter notre regret comme c’était le cas dans le journal Free News du 27 mai 2017. De son côté, le président du Sénat a accepté de retirer sa plainte avec toutes les conséquences de droit».

Compromis

Et face aux différentes versions sur les réseaux sociaux, elle a aussi tenu à apporter quelques éclaircissements. «Nous avons eu un entretien avec le président du Sénat cet après-midi (à lire hier) après plusieurs rencontres de nos avocats respectifs. Il y avait eu des préalables avant cette rencontre. Nous avons accepté de venir à son bureau car nous tenons à le considérer comme un raiamandreny. Cela n’était pas un problème pour nous», a-t-elle expliqué, avant d’ajouter que, «Comme dans toute négociation, on finit toujours par trouver un compromis».

A l’origine du différend entre les deux parties, un article paru dans le journal «Free News» relatant l’existence d’un bâtiment appartenant au président du Sénat. Ce que ce dernier a vivement contesté et qui avait déjà fait la parution d’un article en guise d’excuse publique. Mais l’affaire est revenue sur le tapis lorsque le président du Sénat a décidé de porter plainte alors que les deux parties se sont déjà tenues au droit de réponse.  Après plusieurs mois de «bras de fer», les deux parties ont alors décidé hier de trouver un consensus dans l’intérêt commun.

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.