Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Ry kala vazo au Trass : le public sous le charme du modern-trad

Ry kala vazo au Trass : le public sous le charme  du modern-trad

Ry Kala Vazo, ce trio féminin atypique a une fois de plus conquis le cœur des mélomanes, à l’occasion d’une soirée aux couleurs modern-trad, vendredi dernier dans l’antre du Trass Tsiadana.

D’entrée, ces gentes dames aux longs ongles ont fasciné l’assistance par leur habileté à manier la valiha et leur façon d’accorder le kabôsy de manière différente pour chaque morceau interprété. Des œuvres de Ny Nanahary, Erick Manana, Ny Voninavoko, Tselonina, Fenoamby en passant par des chansons d’artistes internationaux comme Francis Cabrel, Meghan Trainor ou encore le duo infernal Pitbull et Stephen Marley, aucun genre musical ne leur résiste. La virtuosité des musiciennes et la bonne acoustique du lieu ont tout particulièrement ravi les noctambules. Autant dire que Ry Kala Vazo a mis du baume dans le cœur du public de Trass en ces temps moroses.

Belles harmonies vocales

Amies de longue date. Au fil du temps elles ont pu acquérir de solides bases du Ba gasy, et leur fort intérêt pour le modern-trad les a amenées à explorer des genres éclectiques. Depuis 2015, elles se produisent régulièrement sur des petites scènes dans la ville des Mille, enchantant au passage leur auditoire de leur belle harmonie vocale au rythme des instruments à vent et des percussions.

«Avec Vanintsoa, on était auparavant membre d’un groupe qui évolue dans le ba gasy et le kalon’ny fahiny. Elle était la musicienne et moi j’assumais le vocal. Nous avons rencontré plus tard Mitchou. Elle était à l’époque batteur et danseuse. C’est de là qu’est venue l’idée de monter un groupe. En 2015, Ry Kala Vazo voit alors le jour», se remémore Mirana.

«Nous sommes de jeunes Malgaches, et nous partageons la même conviction comme quoi il faut porter haut et fort les couleurs de notre  pays. Raison pour laquelle nous avons jeté notre dévolu sur les instruments de musique traditionnels. Nous jouons également sur des instruments modernes, d’où le genre modern-trad», a conclu Mitcou.

Joachin Michaël

 

Les commentaires sont fermées.