Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique : digression autour de la peste

Le saviez-vous ? Madagascar est le premier pays au monde où la variole est éradiquée en 1917. On doit cet exceptionnel progrès au directeur de l’Institut vaccinogène et antirabique de Tananarive, André Thiroux, et à son équipe. En 1927, l’Institut devient une filiale de l’Institut Pasteur. «Il offre une garantie scientifique dans un esprit pasteurien, laissant une très grande liberté d’initiative aux chercheurs avec cette volonté de traduire les progrès de la science vers des applications. Mais en même temps, il apparaît une tutelle locale qui oriente les activités de l’Institut vers les problèmes du pays»*. En 1932, le directeur de l’Institut Georges Girard et son adjoint Jean Robic «mettent au point le premier vaccin anti-pesteux efficace (vaccin E.V). (…) En 1935, la méthode de vaccination, appliquée massivement sur les Hauts Plateaux, devait donner des résultats spectaculaires réduisant les cas de peste à moins de 200 par an alors que jusque-là leur nombre variait de 3500 à 3600. (…) En 1939, l’équipe pasteurienne de Jacques et Thérèse Trefouel découvrent les sulfamides, très efficaces dans les formes buboniques et en 1946, la découverte de la streptomycine transforme radicalement le traitement de la peste. (…) L’institut Pasteur présente un schéma thérapeutique adopté dans le monde en-

tier et recommandé par l’OMS»*.

Dans le vent de panique qui souffle sur le pays et face à l’incurie qui le caractérise, rien ne vaut un retour aux sources de l’information la plus fiable. Après avoir lu la brochure de l’OMS intitulée «Comment se protéger et protéger sa famille de la peste ?», c’est tout naturellement qu’on se tourne vers l’Institut Pasteur et qu’on relit son histoire qui est par moments aussi la nôtre, notamment en ce qui concerne la peste.

Les mesures de prévention préconisées par l’OMS sont claires, aucune n’est irréalisable. Mais l’affolement général n’a pas encore réussi à nous faire perdre la très mauvaise habitude de cracher partout. Il est pourtant évident que ni l’OMS, ni l’Institut Pasteur ne pourront arrêter de cracher à notre place.

Kemba Ranavela

*cf : institut-pasteur-de-madagascar/ histoire/

 

Les commentaires sont fermées.