Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

La rentrée scolaire perturbée

La rentrée scolaire perturbée

L’épidémie de peste pulmonaire a porté atteinte au bon déroulement de l’année scolaire dans la capitale, qui a débuté officiellement hier sur l’ensemble du territoire nationale. La psychose a atteint la masse populaire, ce qui a amené certains parents à éviter d’envoyer leurs enfants le jour de la rentrée scolaire, comme a témoigné de nombreux parents sur les réseaux sociaux. Face à une telle frayeur, le ministre de l’Education nationale (Men), Paul Rabary, a réitéré que «la date de la rentrée scolaire, fixée le 2 octobre, tient toujours. Mais les mesures de prévention seront renforcées pour mettre les écoliers à l’abri de cette épidémie, lesquels en cas de symptômes douteux, devraient être amenés d’urgence à l’hôpital ». C’était hier,  lors d’une visite de sensibilisation menée avec le ministère de la Santé et les organismes onusiens, dont l’ OMS et l’Unicef, dans deux écoles publiques à Ambohimiandra.

A ce propos, une campagne de désinfection et désinsectisation dans toutes les écoles publiques et privées dans la capitale a été menée depuis hier. Celle-ci a débuté à l’EPP Andraisoro, Tsarahonenana ainsi que l’EPP et le CEG Ambohimiandra et va se poursuivre dans d’autres établissements. Une action similaire est également menée dans la ville de Toamasina où l’opération a commencé au CEG Ratsimilaho et à l’EPP Todivelona Raphaël. Le numéro un du Men a indiqué que «Les cours dans les écoles concernées sont suspendues durant trois jours à compter du moment de l’aspersion d’insecticide en vue d’éviter les éventuels impacts sur la santé des élèves». Une décision, qui a été modifiée dans la soirée, comme quoi toutes les écoles sont vaquées jusqu’au 6 octobre.  Pour rassurer le public, le SG du ministère de la Santé de faire savoir que «Ces produits désinfectants agissent près de six mois».

Certaines écoles fermées

Bon nombre d’établissements privées et écoles françaises ont pris des mesures préventives pour éviter l’éventuelle propagation de l’épidémie en milieu scolaire, en décidant de suspendre les cours durant quelques jours, voir tout au long de cette semaine. C’est notamment le cas de l’Alliance Française de Tananarive (AFT) qui a décidé de fermer ses portes depuis hier, jusqu’à nouvel ordre. Toutes les branches de l’école St Joseph de Cluny Antananarivo ont également pris une mesure similaire, en reportant leur rentrée pour la semaine prochaine, soit le 10 octobre prochain.

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.