Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Exposition au Louvre : des grands artistes et des chefs-d’œuvre

Exposition au Louvre : des grands artistes et  des chefs-d’œuvre

Pour la deuxième fois, la galerie Le Goyavier organise une exposition avec « Le grand Bay », une autre galerie mauricienne. Baptisée « L’art de la terre rouge et ses objets s’ouvrent au monde », elle se déroule à l’hôtel Le Louvre à Antaninarenina jusqu’au 31 octobre.

Dirigeant la galerie Le Goyavier, Nirina Seurin  ne cesse de promouvoir les artistes malgaches et leurs œuvres, depuis plusieurs années, en organisant des expositions. A cet effet, elle a reçu le titre de Commandeur de l’ordre national des arts décorée au mois de juin dernier, au Centre de conférences international (CCI) Ivato. «Je voudrais marquer cet honneur en commençant par cette exposition qui est parrainée par Tsilavina Ralaindimby. Le vernissage aura lieu, le 5 octobre, à l’hôtel Le Louvre Antaninarenina», a-t-elle expliqué.

Des tableaux des grands maîtres

Une trentaine de chef-d’œuvre de grands maîtres sont ainsi exposés, dont celui  de Léon Fulgence, de Georges Rakotomanana ou encore de Chan. «Cette fois-ci, Dzery rejoint le cercle, un peintre talentueux qui n’adopte que des magnifiques tableaux en aquarelle», a-t-elle annoncé.

A part la peinture, l’exposition présente aussi des produits d’arts malgaches. «Toutes ces pièces sont  uniques et ont été réalisées à la main», a-t-elle souligné. Des bijoux de Clairobscure, des sacs et chapeaux en raphia du label Tsu-Tsu, des tapis, sets et nappes de table en sisal de Terre La SARL, des maquettes de bateaux du Le Village… Bref, la galeriste a surtout opté pour la diversité.

Pour la promotion des produits malgaches

Au fait, l’objectif est de démontrer au grand public et surtout aux étrangers, que les produits et l’art malgaches peuvent être de bonne qualité. «En tant que galeriste experte, je suis assez exigeante au niveau de la finition pour ne pas nuire à l’image de l’art malgache. Ainsi, je sélectionne minutieusement les artistes et les œuvres à exposer», a-t-elle conclu.

Holy Danielle

Les commentaires sont fermées.