Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

CGM Analakely : Esperanto et Human se conjuguent au féminin

CGM Analakely : Esperanto et Human se conjuguent au féminin

Quand la chorégraphie de Gwen Rakotovao et Saroy Rakotosolofo s’allie à la musique d’Imiangaly, cela donne « Human et Esperanto », deux créations à découvrir sur les planches du CGM Analakely, ce samedi.

Trois artistes dont la passion n’a d’égal que leur savoir-faire. Ainsi, Gwen, Saroy et Imiangaly seront sur une même scène le temps d’une prestation. Ayant vu le jour en 2016, «Human» est une pièce chorégraphiée de Saroy Rakotosolofo, accompagnée d’Imiangaly au chant. Sous cette optique «Human» s’attelle à démontrer le «Rombo tap dance», qui marie, comme son nom l’indique, claquettes et rombo, cet applaudissement rythmé qui caractérise la danse traditionnelle de la partie nord.

Comme l’explique Saroy Rakotosolofo, «Auparavant, Zanaray percussion m’accompagnait régulièrement pour jouer cette pièce. Cette fois-ci, j’aimerais placer la gent féminine au cœur de ce projet, dans le souci de montrer cette sensibilité, cette stabilité et cet équilibre qu’elle véhicule». «C’est un plaisir partagé pour moi de me lancer dans cette nouvelle aventure», rétorque Imiangaly.

Nouvelle collaboration

Avec Esperanto, Gwen Rakotovao s’inspire sur le fait de conjuguer deux cultures et d’appartenir à deux mondes.  «C’est un langage universel. Pour la danse, il n’y a pas besoin de parler pour transmettre», analyse-t-elle avant d’enchaîner qu’Esperanto s’interroge comment espérer lorsque les mots, les traditions, les codes que nous partageons continuent de nous diviser. Il inscrit dans la continuité de ce message d’espoir qu’un jour, nous puissions atténuer les conflits et promouvoir la paix.

Effectuant un court séjour au pays, la chorégraphe se plaira à échanger avec les passionnés de la danse contemporaine, en marge de ce spectacle qui ne constitue qu’un prélude à cette nouvelle collaboration de ce trio d’exception.

Joachin Michaël

 

Les commentaires sont fermées.